Voyage culinaire au Japon PDF

On l’utilise notamment comme épaississant pour les soupes et les desserts. Le tapioca ordinaire se présente sous forme de grains irréguliers d’environ 3 mm. Les  perles du Japon  une spécialité culinaire en forme de petite billes de 3 mm fabriquées à partir de fécule de manioc, sont nommées sagu au Brésil. Le manioc cultivé depuis fort longtemps par les populations locales fut découvert par les Européens en 1500, quand le navigateur portugais Cabral accoste au Brésil voyage culinaire au Japon PDF ses hommes.


Les premières mentions précises du manioc sont faites par Jean de Léry qui aborde les côtes du Brésil en 1557, et à court de provisions troque des objets manufacturés contre des vivres dont de la farine de manioc. La fabrication du tapioca est attestée pour la première fois dans un livre de John Nieuhoff, qui réside au Brésil entre 1640 et 1649 : il parle de la fabrication d’une sorte de gâteau fait de farine de manioc nommé tipiacica. La commercialisation du tapioca en France est le fait de Thomas Groult, propriétaire du Bazar des Pâtes. En 1837, il acquiert des bâtiments à Vitry-sur-Seine, où se fera la fabrication du tapioca avec de la farine de manioc importé d’abord des Antilles, puis du Brésil. La transformation du tapioca est considérée comme l’un des plus grands secteurs industriels de transformation alimentaire en Thaïlande. On y ajoute parfois des colorants à des fins de commercialisation. Taïwan, on trouve du thé au lait aux perles de tapioca appelé Thé aux perles : Boisson chaude ou boisson fraîche, aux perles de différentes tailles, et aux thés variés.

Le tapioca sert aussi de lubrifiant pour les moteurs de véhicules thaïlandais sous une forme redissoute. Une multitude de recettes africaines existent, dont des recettes avec les feuilles du manioc, comme au Congo. Attiéké, plat de manioc fermenté en Côte d’Ivoire. Chikwangue, tapioca roulé dans des feuilles de bananier au Congo.

Gari, tapioca fin, fermenté et séché au feu consommé au Bénin, au Togo, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Burkina Faso. Foufou, farine de manioc au Cameroun. Le tapioca est utilisé par les personnes souffrant de maladie cœliaque pour remplacer les farines contenant du gluten. Glucides : 86,00 g, contient de la vitamine C, du fer, du potassium, et du magnésium.

Le tapioca possède un intérêt organoleptique particulier, il donne une sensation en bouche identique à celle des matières grasses sans en avoir les inconvénients. Ne ralentit pas la vidange gastrique, ne constipe pas. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 5 octobre 2018 à 20:57. En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.