Une histoire illustrée de l’Alsace, Tome 4 : Au secours, voilà les Allemands PDF

Ses habitants sont une histoire illustrée de l’Alsace, Tome 4 : Au secours, voilà les Allemands PDF les Sénans. Vieille et la tourelle de la Plate sont visibles au premier plan, et l’île de Sein à l’arrière-plan. Elle fait partie d’une arête granitique dont la partie immergée se prolonge sur 25 km vers le large et forme la barrière de récifs appelée la chaussée de Sein.


Cette chaussée s’interrompt un peu au-delà du phare d’Ar-Men. L’est de l’île est occupé par le port et le bourg où est regroupé l’ensemble des habitations. L’île est bordée principalement par des plages de galets et de sable qui constituent un rempart fragile contre les tempêtes. Des digues ont donc été construites pour éviter sa  destruction  pure et simple.

L’île de Sein vue du phare. L’île a une surface de seulement 0,5 km2 et est basse, son altitude moyenne de 1,5 mètre. Située non loin d’un axe important de navigation commerciale entre la Manche et l’Atlantique, elle a été le témoin de nombreux naufrages de navires venus s’échouer sur sa barrière de récifs. L’Île de Sein est composée d’une assise granitique recouverte de roches sédimentaires. Le granit qui forme le sous-sol profond n’est pas homogène. Le vent est tout-puissant à Sein : ni arbre ni buisson, une haie maigre. Les petits champs entourés de murets coupe-vent, où les paysannes cultivaient autrefois l’orge et les pommes de terre, sont laissés à l’abandon.

Les rares terres de Sein sont envahies de ronces et de broussailles. Là où les murets de pierre tiennent encore, des soucis fleurissent à l’abri, au printemps les pâquerettes ont des tiges. Afin de protéger les maisons sénanes des rafales chargées de sable, l’espace entre les façades a été calculé au plus étroit. Qui voit Groix, voit sa croix. Qui voit Ouessant voit son sang.

This entry was posted in Sciences, Techniques et Médecine. Bookmark the permalink.