Traces, sillons PDF

Ils traces, sillons PDF raisonnent pas comme nous. Ils ne vivent pas avec nous.


Traces. Ce sont, avant de devenir le mot associé à René Char et pour ainsi dire la signature de tout écrivain, les empreintes laissées par une bête sauvage, loup traversant un bois, ou les marques semées par un être humain afin, non seulement de se repérer dans l’univers obscur, mais de retrouver le chemin du retour aux origines. L’écrivain, en même temps qu’il crée les siennes, déchiffre celles qui jalonnent la littérature. Il creuse ainsi des sillons, cherchant sous la végétation qui a levé au passage l’élan initial profond imprimé en lui, sa permanence, son mystère. A ces deux dimensions, lire et écrire, d’une même pour-suite, j’en ai joint une troisième qui m’est familière : traduire. Chacune de ces activités faisant écho aux autres, j’ai adopté la forme du journal qui les mêle intimement, en me fiant à l’apport par ailleurs indispensable des rencontres et du hasard. C. M.

Il y aura donc les petits colons et les gros colons. On leur fit miroiter un paradis. On imagine toujours le colon triomphant. Colonel Georges Buis: Les Fanfares perdues. 10 mai 1871, le Bas Rhin, le Haut Rhin, la Moselle et une partie de la Meuse, passaient sous domination Prussienne. 1020 familles originaires d’Alsace ou de Lorraine.

En 1896 il ya 7300 Corses. Pleven, sans le soutien des socialistes. Pied Noir : la  » frita  » ou  » tchatchouca « . Avez-vous entendu ce type de constat ? J’ai entendu parler d’un appareil à bain à froid, désinfectant, pulvérisé, pour désinfecter les couteaux.

En effet, j’ai très souvent entendu les professionnels se plaindre du fait que l’eau chaude abîme le fil des couteaux. Est ce un a priori ? Toujours est il que cela revient à chaque formation hygiène. C est une température absolument sans danger pour les spores, ce qui peut provoque non pas une multiplication, mais une accumulation, en cas de mauvais renouvellement d’eau – ce que j’ai déjà vu plusieurs fois. Ainsi, à T0, l’eau est propre, un couteau passe, elle se charge un peu, puis au fil des utiulisations de plus en plus, etc et peut donc être source de recontamination par des sporulés. D’autant plus si le couteau est sale ou gras. C me semble une méthode peu appropriée.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.