S’amuser au Moyen-Age PDF

Izzy  était une petite fille en parfaite santé à la naissance. Elle était heureuse s’amuser au Moyen-Age PDF aimait s’amuser.


Du haut en bas de l échelle sociale, à la ville comme à la campagne, l homme médiéval pratique une foule de distractions. Les nobles chassent, assistent aux fêtes de cour ou aux tour-nois, lisent, font de la musique, festoient. Les autres, paysans, bourgeois et même prêtres, participent à d innombrables fêtes dont l Église cherche à limiter les «débordements» et à codifier les résurgences païennes. Tous boivent ferme, pratiquent le sport et les jeux de société, fréquentent les bains publics… La synthèse riche et colorée de Jean Verdon, jamais entreprise jusqu à présent, nous montre une civilisa-tion qui sait compenser la dureté et la brutalité du quotidien par une imagination, une santé mentale, un débordement de vie difficilement imaginables aujourd hui. Dans la mesure où la connaissance des loisirs est une composante fondamentale de l histoire des attitudes devant la vie, son travail constitue un livre majeur.

Je me rappelle quand elle est devenue malade, c’était comme si c’était hier. A ce moment-là, elle avait 18 mois. C’est à ce moment que j’ai décidé de tout mettre en ordre par rapport à ses vaccins. Tout allait bien, mais deux jours plus tard ses yeux nous ont paru gonflés et des taches rouges ont commencé à apparaître sur son corps.

Je l’ai de suite emmenée chez le médecin qui a diagnostiqué une fièvre conjonctivite. Le lendemain matin ce sont ses pleurs qui m’ont réveillée. Elle avait de l’écume à la bouche et son visage était couvert d’une éruption rouge. Je l’ai immédiatement conduite aux urgences de l’hôpital royal des enfants. A la fin de la journée on l’a placée dans une aile vide du bâtiment au cas où elle serait contagieuse. A 11 heures du soir, le médecin nous téléphona de son domicile pour nous dire qu’il avait effectué des recherches toute la journée et qu’il voulait nous informer qu’Izzy avait fait une réaction allergique grave à sa vaccination et qu’elle souffrait du Syndrome de Stevens-Johnson.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.