Reptiles : Écailles et sang-froid PDF

Les serpents ont comme caractéristiques spécifiques d’avoir une langue bifide, des yeux sans paupière, reptiles : Écailles et sang-froid PDF crâne articulé et des mâchoires mobiles qui facilitent l’ingestion de proies. L’oiseau-serpent nage et même plonge, tenant seulement la tête hors de l’eau. L’affaiblissement de la sifflante initiale, aboutissant à une aspiration, est une caractéristique du grec ancien.


Du plus petit lézard à l’énorme tortue-luth (2m. et 750 kg), l’extrême diversité de ces animaux est ici illustrée par les étonnantes photographies de Paul Starosta, prises parfois au péril de sa vie, lorsqu’il s’est risqué, par exemple, à de gros plans de cobras. Le livre présente environ 160 espèces.

Le cou très long et mince, serpentiforme, des oiseaux de la famille des Anhingidae leur vaut l’appellation d’oiseaux-serpent. Les serpents sont des reptiles dépourvus de pattes, même s’ils ne sont pas les seuls. Leur corps est cylindrique et de forme allongée bien que la silhouette soit très variable selon les espèces. La taille des serpents est également très variable selon les espèces. Bien que la section transversale des serpents soit globalement cylindrique, il existe des disparités entre espèces. Drymarchon corais a une section triangulaire. Le boa arboricole Corallus hortulanus a une section aplatie latéralement.

Il existe un rapport étroit entre la taille et la silhouette d’un serpent et son mode de vie. Anatomie d’un serpent 1: œsophage, 2: trachée, 3: poumon trachéen, 4: poumon gauche, 5: poumon droit, 6: cœur, 7: foie, 8: estomac, 9: sac aérien, 10: vésicule biliaire, 11: pancréas, 12: rate, 13: intestin, 14: testicules, 15: rein. C’est pourquoi le serpent cherche à atteindre cette température, en se chauffant au soleil par exemple lorsqu’il vient de se nourrir. Le corps des serpents est recouvert d’écailles.

Les écailles peuvent avoir toutes sortes de tailles, de formes, de textures et de dispositions, y compris au sein d’une même espèce. Langaha madagascariensis a des écailles qui forment un long rostre. En premier lieu, elles offrent une protection mécanique contre l’usure de la peau. Cette protection est particulièrement importante, puisque l’usure de l’épiderme est très rapide chez ces animaux qui se déplacent en rampant. Les écailles permettent également sans doute de limiter la déshydratation, même si cette capacité est mal connue et peut-être surestimée. Les serpents peuvent présenter à peu près toutes les couleurs existantes. Certains serpents ont une couleur unie tandis que d’autres ont des motifs très complexes.

Bel exemple d’homochromie, la couleuvre Opheodrys aestivus a une couleur de fond verte presque unie. Rhabdophis tigrinus a quant à elle des motifs complexes. Lampropeltis getulus a des motifs annelés. Le Boa arc-en-ciel Epicrates cenchria a des écailles très iridescentes. La couleur des serpents peut varier au cours de la vie chez un même individu. La couleur des serpents joue un rôle important puisqu’elle leur permet de se camoufler aux yeux des prédateurs et des proies potentielles. Lorsque le serpent ouvre la gueule pour mordre ses crochets se redressent.

C’est également une action musculaire qui entraîne lors de la morsure le redressement des crochets horizontaux au repos. Les serpents ont une respiration pulmonaire. L’appareil respiratoire est constitué d’un poumon gauche atrophié ou absent, excepté chez les boas et les pythons. Le poumon droit est en revanche hypertrophié.

Flèches rouges : fossettes sensorielles qui détectent le rayonnement infrarouge émis par les proies. L’audition, sens peu développé chez les serpents, est assurée par l’oreille interne qui capte les vibrations du sol en contact direct avec la tête, ces vibrations étant transmises par les mâchoires à l’os carré, puis à l’osselet et au cerveau. Accouplement de couleuvres Pantherophis obsoletus, l’hémipénis rose étant visible sous la partie antérieure de la queue. Dans un nœud de vipères ou de couleuvres, la femelle est prise d’assaut par plusieurs mâles qui s’enroulent les uns avec les autres.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.