Remarques sur la paralysie de décembre 1995 PDF

Du 24 novembre au 15 décembre, des grèves d’ampleur ont eu lieu dans la fonction publique et le secteur privé contre le  plan Juppé  sur les retraites et la Sécurité sociale. Alain Juppé au poste de Premier ministre. Une grève de 24 heures des salariés de la SNCF a lieu le 25 octobre. 1995, des grèves sur les conditions budgétaires de rentrée s’organisent dans une vingtaine d’universités, mais il n’y a pas de coordination générale remarques sur la paralysie de décembre 1995 PDF unitaire.


Le 15 novembre 1995, le  plan Juppé  sur les retraites et la Sécurité sociale est annoncé. 37,5 à 40 annuités pour les salariés de la fonction publique. Dès sa présentation à l’Assemblée nationale par le Premier ministre, le plan de réforme se heurte à l’hostilité d’une grande partie de l’opinion publique. La grande majorité des médias soutiennent le plan Juppé. Le 24 novembre 1995, lors d’une journée interprofessionnelle massive, la CFDT est encore dans la rue. Le 28 novembre, lors de manifestations, la CFDT n’est plus dans la rue, sauf les secteurs oppositionnels.

La CGT, SUD et FSU sont dans les carrés de tête. Le 12 décembre marque le point culminant du mouvement, avec deux millions de manifestants. Elle montre également son impact dans l’émergence d’autres enjeux sociaux, comme les luttes des étrangers en situation irrégulière, par son effet de légitimation de la révolte. Pour Jean-François Revel, c’est la lâcheté de Jacques Chirac qui n’a pas expliqué les réformes nécessaires lors de la campagne présidentielle qui explique l’ampleur du mouvement. Les 10 et 11 février 1996, la CGT, la FSU et la CFDT manifestent pour affirmer l’unité syndicale à la suite du mouvement de 1995.

Des manifestations unitaires pour la réduction du temps de travail ont lieu le 23 mai 1996. 1995, se créent les premiers syndicats SUD Éducation et SUD Étudiant. René Mouriaux, Le Syndicalisme en France, La Découverte, 1994, p. Michel Dreyfus,  Une sixième vague , Le Monde diplomatique, janvier 1996. En 1995, le nombre des jours de grève s’élève à 6 millions, tandis que le nombre moyen annuel de jours de grève de la période 1982-1994 est de 1,1 million par an.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.