Réanimation et urgences 2de édition PDF

Qu’est ce que réanimation et urgences 2de édition PDF chirurgie ambulatoire ? Quels sont, pour le patient, les principaux avantages d’une telle chirurgie ? Malgré tous les efforts des équipes soignantes dévouées au bien-être des personnes opérées, une chambre d’hospitalisation reste un lieu public donc impersonnel. Ce lieu peut inquiéter, d’autant plus dans une période post-opératoire qui est génératrice de stress.


En parfaite cohérence avec le programme de la deuxième partie du deuxième cycle des études médicales (DCEM 2, 3 et 4), cet Abrégé « Connaissances et pratique » rassemble l’ensemble des items traitant de la Réanimation et des Urgences. · La partie « Connaissances » se décompose en 3 grandes sous-parties où chaque chapitre développe un item précis : – Détresses vitales : insuffisance respiratoire aiguë, insuffisance cardio-circulatoire, atteintes neurologiques centrales, troubles métaboliques, insuffisance rénale aiguë, intoxications aiguës ; – Situations cliniques menaçantes : douleur thoracique, douleur abdominale et lombaire, céphalées aiguës, douleur – aspects thérapeutiques, agitation – angoisse, malaise/perte de connaissance, convulsions – état de mal épileptique, hémorragie méningée, paralysies extensives, hémoptysie, hémorragie digestive, ischémie aiguë des membres, pathologies accidentelles, infections, troubles hémorragiques ; – Aspects éthiques : information du patient, admission en réanimation, acharnement thérapeutique, limitation et arrêt des soins, soins palliatifs. Des annexes présentent les médicaments d’urgence, la trousse d’urgence ainsi que les valeurs biologiques normales. Chaque chapitre expose systématiquement les objectifs de la Commission pédagogique nationale des études médicales et de la Commission pédagogique du Collège National des Enseignants de Réanimation Médicale. Le contenu, clair et didactique, est étayé par de nombreux tableaux, encadrés et schémas. · La partie « Pratique » comprend 36 cas cliniques commentés, représentatifs de situations fréquentes, qui offrent un véritable outil d’entraînement et d’auto-évaluation. Cette 2e édition est une remise à jour de l’ensemble des données et s’enrichit de trois nouveaux chapitres : Hypothermie de l’adulte ; Hyperthermie – Coup de chaleur ; Prélèvements d’organes et de tissus. Chaque chapitre a été complété systématiquement d’un encadré « Points clés » qui résume les éléments indispensables à connaître pour réussir les épreuves classantes nationales. Onze nouveaux dossiers cliniques complètent la partie pratique.

Le retour au domicile permet de se retrouver au milieu de ses repères, au calme, avec les proches dont l’aide au quotidien paraît plus naturelle. Il est donc logique, lorsque la chirurgie peut se faire en hospitalisation courte, de profiter de cette possibilité. Cette réflexion qui s’est beaucoup popularisée avec l’éclosion de la chirurgie assistée   par vidéo, s’est poursuivie avec les techniques percutanées, et continue encore    aujourd’hui. Après une chirurgie pratiquée en ambulatoire, n’y a-t-il pas un risque de douleurs importantes ? Le problème des douleurs post opératoires est un des freins de la chirurgie ambulatoire, néanmoins, la prise en charge de la douleur a beaucoup évolué au fil du temps. Les techniques d’anesthésies, en agissant sur les douleurs avec une certaine avance lors du temps opératoire, ont permis de limiter l’usage des médicaments en perfusion pour soigner les douleurs. D’ailleurs, ces perfusions n’ont pas toujours plus d’efficacité que les médicaments pris par voie orale, et elles peuvent être en elles mêmes douloureuses.

Il est donc tout a fait possible, dans un grand nombre de cas de soigner les douleurs consécutives à une opération avec des cachets simples. Dans ces conditions, pour une personne en état d’avaler ces cachets, le soulagement des douleurs est tout aussi efficace à la maison que dans une chambre d’hôpital. De plus, comme évoqué plus haut, le retour à domicile génère une diminution du stress, un meilleur sommeil qui sont des éléments très importants pour diminuer les douleurs. Enfin, au sein de notre établissement, les départements de chirurgie et tout particulièrement celui de chirurgie du pied et de la cheville ont mis au point des protocoles de traitement spécifiques pour la prise en charge en ambulatoire, rédigés avec le concours de notre médecin spécialiste de la douleur et nos anesthésistes. Lors d’une intervention prévue en ambulatoire, que faire si une complication survient ? Bien entendu, la durée de séjour n’est jamais contractuelle lors d’une intervention chirurgicale, les établissements de soins où se pratique la chirurgie ambulatoire ont des possibilités de passage vers une hospitalisation conventionnelle si un élément imprévu devait alourdir les suites.

La clinique du parc de Lyon est un établissement chirurgical polyvalent permettant de faire face à une situation exceptionnelle où une orientation vers nos services d’hospitalisation classique s’imposerait. Dans le cadre de la chirurgie du pied et de la cheville programmée à l’avance, ces changements d’orientation sont extrêmement rares et nous n’en avons presque jamais effectué. Quelles opérations du pied et de la cheville peuvent se faire en ambulatoire ? Cette chirurgie de l’avant pied, réputée très douloureuse est en fait tout à fait gérable, sans recours à des antalgiques puissants, avec des mesures simples de repos à la maison, et des cachets antalgiques. La prise en charge en ambulatoire est donc particulièrement indiquée sauf en cas de problème de santé d’ordre général, ou de problème d’autonomie. A priori, une chirurgie ambulatoire doit se faire en ayant une complète maîtrise des suites opératoires.

Tout doit donc être organisé à l’avance pour que la sortie puisse bien se dérouler et que le patient puisse être installé chez lui dans de bonnes conditions. Cela implique donc plutôt une chirurgie programmée, par conséquent, les notions de chirurgie ambulatoire et de chirurgie en urgence ne sont pas normalement associées. Comment se déroule une opération du pied et de la cheville en ambulatoire à la Clinique du Parc de Lyon ? La consultation se fait auprès d’un chirurgien comme pour une opération classique, qui choisira avec vous une date opératoire et vous expliquera le geste et ses suites. En fonction de cette date, il faut voir les anesthésistes en consultation dans un intervalle de temps situé entre 3 semaines et 3 jours avant l’opération.

Selon l’âge, une consultation de cardiologie peut être utile. Comme pour toute opération, il faut être à jeun, c’est à dire sans avoir mangé, ni bu ni fumé depuis 6 heures. Plus particulièrement pour la chirurgie du pied et de la cheville, il est demandé un arrêt total du tabac entre un mois et 15 jours avant l’opération. La préparation de la peau se fait par des douches aux produits antiseptiques comme pour toute chirurgie du membre inférieur.

La sortie de l’établissement se fait après accord du médecin anesthésiste et du chirurgien. Anesthésie du patient ambulatoire, encyclopédie médico chirurgicale, elsevier : H. Développement et limites de la chirurgie ambulatoire : G. S8 – décembre 2005 – p.

This entry was posted in Dictionnaires, langues et encyclopédies. Bookmark the permalink.