Quelques Souvenirs. Jean Janvier, Maire de Rennes PDF

MEA 2019 Débat – « Légitime défense : jusqu’où peut-on aller pour se défendre ? Victoria Abril dans un sale pétrin ! Quelques Souvenirs. Jean Janvier, Maire de Rennes PDF-il avoir peur du colorant E171 ?


Avec près de 500 nouveaux programmes tous les jours, France Télévisions s’adresse à tous les publics. Pour permettre à chacun de découvrir la richesse de ses contenus et plus encore, France Télévisions lance le service vidéo france. Retrouvez les rediffusions des programmes dans leur intégralité comme vous le faisiez sur Pluzz ou laissez-vous guider par la sélection de vos chaînes et programmes selon les envies. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Frères des écoles chrétiennes et appartient au réseau lasallien. Initialement fondé en 1874, rue de la Chaîne, au pied de la cathédrale de Rouen, il rejoint sa localisation actuelle au 84 de la rue Saint-Gervais en 1880. Fondé en 1874 par les Frères des écoles chrétiennes, le pensionnat Jean-Baptiste-de-La-Salle se rattache à un lointain passé, tant historique que local. Cette institution devait disparaître avec la tourmente révolutionnaire, en 1791.

Institut des frères ayant été supprimé par le décret du 18 août 1792. Mais ce n’est qu’en 1819, à la demande du maire de Rouen, le baron Élie Lefèvre, que les frères revinrent à Rouen. Malgré leurs tentatives, les frères ne purent récupérer les biens confisqués lors de la Révolution, en particulier le manoir de Saint-Yon, transformé entre-temps en asile d’aliénés. En 1873, des industriels et des commerçants rouennais manifestèrent le désir de voir s’ouvrir à nouveau un établissement où leurs fils recevraient, avec l’éducation religieuse, une culture appropriée aux carrières nouvelles, nées du progrès technique.

Les 16 garçons internes accueillis en 1874 laissent bientôt la place à 250, en 1879. Le choix du frère directeur se porte alors sur une usine de tissage appartenant à la famille Gilles, rue Saint-Gervais. La porte cochère portait déjà l’emblème qu’on y remarque aujourd’hui, l’étoile à cinq branches, prise par les frères pour symbole de l’esprit de foi qui caractérise leur Institut. Son acquisition par une société civile fut conclue pour le prix de 350 000 francs. Le 4 octobre 1880, le nouvel établissement ouvre ses portes à 350 élèves et prend le nom de  pensionnat des Frères des écoles chrétiennes . Il gardera cette dénomination pendant cinq ans et en 1885, il est définitivement baptisé  pensionnat Jean-Baptiste-de-La-Salle . En 1883-1884, il compte 440 élèves.

This entry was posted in Famille et bien-être. Bookmark the permalink.