Poètes de l’au-delà : D’Eluard à René Char PDF

Père-Lachaise – Division 74 – Saisset-Schneider 02. Germaine Saisset-Schneider est la fille du général Maurice Saisset-Schneider et la nièce de Raymond Saisset-Schneider. Considérée comme poètes de l’au-delà : D’Eluard à René Char PDF, généreuse, indépendante, possédée par la passion de la recherche et du neuf, Germaine Dulac est parmi les premières en France à envisager le cinéma comme un grand art auquel elle va se consacrer dès 1916. Elle épouse en 1905 Albert Dulac, agronome socialiste et futur romancier.


En 1916, elle fonde avec Irène Hillel-Erlanger une maison de production, la DH Films. Après 1924, elle milite aussi avec ardeur pour répandre l’amour du cinéma et contribue à développer les ciné-clubs. Quand le cinéma parlant empêche dorénavant une production totalement indépendante, elle préfère se consacrer aux actualités. De 1933 à sa mort en 1942, elle est directrice adjointe des Actualités Gaumont. Catherine Silberschmidt,  Germaine Dulac, mythe et rythme , Cahiers du cinéma, no 602, juin 2005, p. 1927 résulterait d’une erreur de Charles Ford dans son Anthologie du cinéma, qui cite ce film sans l’avoir visionné. Danou, Le Cinéma de ma mémoire.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 16 octobre 2018 à 07:03. Il adhère au dadaïsme et devient l’un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique politiquement engagée auprès du Parti communiste. Son père, Clément Eugène Grindel, est comptable lorsque naît son fils mais ouvre, peu après 1900, un bureau d’agence immobilière. Sa mère, Jeanne-Marie Cousin, est couturière.

Vers 1908, la famille s’installe à Paris, rue Louis-Blanc, il entre comme boursier à l’école supérieure Colbert. Il y rencontre une jeune Russe de son âge en exil Helena Diakonova qu’il surnomme Gala. La forte personnalité, l’impétuosité, l’esprit de décision, la culture de la jeune fille impressionnent le jeune Éluard qui prend avec elle son premier élan de poésie amoureuse, un élan qui se prolongera dans tous ses écrits. Ils lisent ensemble les poèmes de Gérard de Nerval, Charles Baudelaire, Lautréamont et Guillaume Apollinaire. Mobilisé en 1914, il part sur le front comme infirmier militaire avant d’être éloigné des combats en raison d’une bronchite aiguë. En 1918, lorsque la victoire est proclamée, Paul Éluard allie la plénitude de son amour à une profonde remise en question du monde : c’est le mouvement Dada qui va commencer cette remise en question, dans l’absurdité, la folie, la drôlerie et le non-sens.

C’est ensuite le surréalisme qui lui donnera son contenu. Maison de Paul Éluard à Eaubonne, où il habite à partir de 1923. Le 24 mars 1924, il embarque à Marseille pour un voyage autour du monde. Il est de retour à Paris au début du mois d’octobre comme si de rien n’était. Breton en dit :  Alors il m’a mis un petit mot, qu’il m’attendait hier .

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.