Poèmes choisis d’Alfred Lord Tennyson PDF

Très proche de sa sœur Anne, au point qu’on les a comparées à des jumelles, elle participe avec elle au cycle de Gondal. Emily est l’autrice de nombreux poèmes de grande qualité, dont une part importante a été écrite dans le cadre du Gondal. Cinquième enfant d’une famille de six, Emily Brontë passa quasiment toute sa courte vie dans un presbytère à Haworth, dans le Yorkshire, poèmes choisis d’Alfred Lord Tennyson PDF son père, Patrick Brontë, était pasteur.


Traduction de poèmes d’Alfred Lord Tennyson – Ouvrage bilingue. ——- Les 10 poèmes traduits sont : The Voyage of Maeldune, The Eagle, The Lady of Shalott, The Merman, The Lotos-Eaters, The Kraken, Rizpah, Mariana, Morte d Arthur & The Revenge : A Ballad of the Fleet. ——– «[ … ] Quand j’ai découvert « The Voyage of Maeldune » pour la première fois, j’en suis aussitôt tombé fou-amoureux. Ce poème, d’esprit fantastique, raconte le voyage étrange d’un guerrier nordique à travers les mers d’Irlande, dans sa quête pour venger la mort de son père. Il est d’après l auteur inspiré d’une véritable légende irlandaise. J’ai été frappé, tout d’abord, par ce titre mystérieux. Ce fut, ensuite, l’incantation des premiers vers qui m’envoûta complètement. Et j’ai embarqué, moi aussi, à bord de ce navire de guerre, dans cette odyssée fantastique en quête d’un idéal meurtrier la vengeance et m’arrêtant, à l’instar de ces guerriers, dans des lieux de mystère, de volupté, et d oubli… J’ai défié les écueils de l’« Île des Cris », j’ai résisté aux dangers de l’« Île des Fleurs », me suis enivré sur l’« Île des Fruits » et enfin, comme dirait Nerval, « j’ai rêvé dans la grotte où nage la Sirène »… Aussi, j’ai voulu offrir à ce texte le don le plus intime qu’un poète puisse faire à un autre poète, l’hommage le plus précieux qu’Orphée puisse inspirer : le don de la traduction. C’est donc ainsi qu’a commencé l’ aventure.» Joachim Zemmour

Pendant son enfance, après la mort de sa mère et de ses deux sœurs les plus âgées dans un pensionnat, son père, Patrick Brontë, et sa tante maternelle, Elizabeth Branwell, décident de laisser aux enfants une grande liberté. 1827, Charlotte, Emily, Anne et leur frère Branwell commencent à créer des mondes imaginaires, avec la  confédération de Glass Town , qu’ils mettent en scène dans des récits, des poèmes, des articles de journaux, des pièces de théâtre. Emily et de Charlotte lors de leur séjour à Bruxelles en 1842. Emily, talentueuse et solitaire, aura toujours du mal à composer avec le monde extérieur. Une seconde tentative de scolarisation, puis un premier poste d’institutrice se solderont par des échecs. En 1842, elle se rend à Bruxelles avec sa sœur Charlotte, dans le pensionnat de M. Après ce voyage en terre étrangère, et à la suite de la mort de  tante Branwell , elle retourne à Haworth, où elle remplit le rôle de femme de charge du presbytère.

Emily acquiert, chez ceux qui viennent à la connaître, une réputation de sauvagerie, de courage physique et d’amour des animaux. Elle partagera désormais le reste de ses jours entre les tâches ménagères, les longues promenades sur la lande et l’écriture. Article détaillé : Les Hauts de Hurlevent. Lord Byron, une source d’inspiration pour Charlotte, Emily et Branwell Brontë. Elle écrit de nombreux poèmes mettant en scène des personnages du pays imaginaire de Gondal qu’elle a créé vers 1834 avec sa sœur Anne, ou relatifs à son expérience personnelle de la nature ou encore à ses prises de position philosophiques.

Certains d’entre eux relatent des expériences de type mystique. Ce même Blackwood’s Magazine leur fait goûter cet aliment précieux que sont les contes gothiques, devenus si populaires mais déjà sur le déclin. Toujours est-il que ces contes inspirent à Emily ses premiers poèmes de Gondal. Wuthering Heights , la grande maison secouée par les vents, font montre d’une perversité, d’une pauvreté d’esprit, d’une violence inouïes. Heathcliff lui-même va jusqu’à défaire le cercueil de Catherine pour mieux l’enlacer, ce qui témoigne de la puissance de son amour mais relève aussi du macabre et de la morbidité. Dans le domaine artistique, le peintre John Martin exerce également une impression forte sur l’imagination des enfants Brontë.

This entry was posted in Sciences, Techniques et Médecine. Bookmark the permalink.