Pires Batailles de l’Histoire (les) PDF

Auparavant l’histoire de ce territoire fut marqué par l’essor, le rayonnement et le déclin de royaumes et de grands empires successifs. Les santos et les siba peuplent la région. Empire du Ghana, s’établit du Haut-Sénégal au Haut-Niger. Carte de la Pires Batailles de l’Histoire (les) PDF et de la Basse Guinée au XVIIIe.


Une bataille gagnée est toujours une victoire. La défaite, quant à elle, n’est jamais positive. Cependant, est-ce toujours aussi simple que cela ? Une victoire remportée sur le champ de bataille peut s’avérer désastreuse sur le long terme. A l’image de celle de Pyrrhus d’Epire qui pendant sa guerre d’Italie souffrit de pertes considérables alors même qu’il défaisait les Romains. Organisée chronologiquement de la bataille de Qadesh en 1274 av J-C, première bataille documentée par des sources antiques, jusqu’à l’Opération Ramadan, à Bassora, durant le conflit qui opposa l’Iran à l’Irak. Cet ouvrage présente les 50 batailles les plus malheureuses classées en 5 catégories : – Taux de pertes élevés – Défaites catastrophiques – Victoire à la Pyrrhus – Erreur tactique – Conditions déplorables Chaque bataille est décrite avec ses analyses tactiques et des informations sur ses répercussions.

Les Africains ne connaissant pas la monnaie, échangent leurs captifs contre toute sorte d’objets utilisés pour faire du troc. La concurrence entre négriers européens est parfois sévère et déclenche des batailles navales. Peuls et des Mandingues apportant l’islam. De nombreux empires et royaumes, encore très présents dans la mémoire collective, se succèdent dans la région. Les classes gouvernantes mandingues se convertirent très tôt à l’islam.

Mossi, qui résistent et conservent leurs croyances traditionnelles. Dans les années 1880 : le Mandingue Samory Touré, équipé d’armes modernes et à la tête d’une armée efficacement organisée, prend le contrôle de l’intérieur du pays. Il est l’un des derniers héros de l’histoire pré-coloniale du pays. Elle prend Tombouctou, pousse jusqu’au lac Tchad et occupe la côte guinéenne. En 1891, La Guinée est proclamée colonie française, indépendamment du Sénégal, auquel elle était précédemment rattachée. Cependant, cette conquête ne s’opère pas sans résistance. La France impose un système d’administration coloniale identique à celui appliqué dans les autres territoires africains de son empire colonial.

Sous l’autorité d’un gouverneur général, le pays est divisé en vingt-neuf cercles, eux-mêmes dirigés par un commandant de cercle. Les chefferies traditionnelles sont souvent transformées et leurs systèmes de transmissions bouleversés. L’exploitation des ressources s’oriente vers la satisfaction des besoins de la métropole. Au détriment des cultures vivrières, les cultures d’exportation, monopolisées par des sociétés françaises, se multiplient. La monnaie et l’impôt se généralisent également durant cette période. Cependant, une conscience politique anticoloniale se développe peu à peu, pour s’affirmer après la Seconde Guerre mondiale. En effet, Conakry devenant un port important, beaucoup de Guinéens y sont employés.

Le 2 octobre 1958, la Guinée accède à l’indépendance. Après son indépendance, le pays cherche de l’aide auprès des pays d’Europe de l’Est et de l’Union soviétique. Sékou Touré met en place un régime de parti unique et un système socialiste strict. Cible de plusieurs tentatives d’assassinat, Sékou Touré accuse la France de comploter pour renverser son régime.

Les rapports de la Guinée avec ses voisins, Côte d’Ivoire, Niger, Sénégal et Haute-Volta, restent orageux jusqu’en 1978. 1958 à 1968, explique que :  Nous devions déstabiliser Sekou Touré, le rendre vulnérable, impopulaire et faciliter la prise du pouvoir par l’opposition. Après la mort de Sékou Touré, le 26 mars 1984, un gouvernement d’intérim est mis en place. En décembre 1993, Les premières élections pluripartites confirment Lansana Conté dans ses fonctions. En juin 1995, les élections législatives, contestées par l’opposition, confirment l’hégémonie du parti présidentiel. La nomination comme Premier ministre de l’économiste Sydia Touré rassure les organisations financières internationales, mais n’arrive pas à entamer l’opposition des deux grandes communautés, les Peuls et les Malinkés, qui reprochent au président Conté de favoriser les Soussou, son ethnie d’origine.

Hady Bah est le fondateur d’un des premiers maquis vosgiens en 1940 et fut fusillé par les Allemands en 1943. Le 3 décembre 2009, Moussa Dadis Camara est blessé par son aide de camp. Des élections présidentielles sont annoncées en juin 2010, pour permettre le retour à un pouvoir civil, fortement souhaité par la population. En février 2010, le principal opposant, Alpha Condé, annonce sa candidature à ce scrutin présidentiel. Le 19 septembre 2010, le second tour de l’élection présidentielle est reporté à une date ultérieure.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.