Petite Histoire de la Philosophie Juive PDF

Ayant pris connaissance du parcours déclaré pour cette 16ème manifestation, les deux  journalistes des samedis jaunes  sont allez directement à la place Denfert-Rochereau par le métro, la bicyclette de Michel M. Arrivés sur place, il n’y avait pas un chat jaune heu un Gilet jaune. Le fond de l’air étant un tantinet frais, ils décidèrent petite Histoire de la Philosophie Juive PDF partir à la rencontre de ceux-ci qui, d’après les reportages vidéos en direct de Russia Today et de Sputnik, se trouvaient à proximité de la Tour Eiffel.


Existe-t-il une philosophie juive, comme il existe une philosophie grecque ou une philosophie allemande? Pas vraiment, mais il existe, à n’en pas douter, différents systèmes qui ont tenté, au cours des âges, de fournir du judaïsme une description philosophique. De Maimonide (ob. 1204) à Hermann Cohen (ob. 1918), les penseurs qui ont donné un système presque complet du judaïsme ont plus interprété cette religion qu’ils ne l’ont décrite telle qu’elle était, suivant la pratique de ses fidèles. Cela n’entame en rien la valeur des ces présentations mais cela définit plutôt bien, selon nous, l’attitude des philosophes juifs à l’égard de la Bible, point de départ de leurs spéculations. Dans le judaïsme, tout part de la Bible et tout y revient. Pour insérer sa philosophie néo-aristotélicienne dans le texte biblique, Maimonide a dû procéder à un commentaire non littéral, une interprétation allégorique. C’est à ce prix-là qu’il pouvait prétendre retrouver les quatre éléments de la Physique d’Aristote dans le récit de la Genèse. C’est aussi de la même manière qu’il introduit les différentes théories de la Providence divine dans l’exégèse philosophique du Livre de Job.20. La même remarque vaut pour Hermann Cohen qui tenta de rapprocher le judaïsme du kantisme dont il se voulait le rénovateur au sein de l’Ecole de Marbourg. Cette Petite histoire de la philosophie juive se veut un essai original sur cette pensée bien spécifique et s’accompagne d’une première tentative pour présenter une anthologie allant du Talmud, premier commentaire biblique, à Emmanuel Lévinas en passant par les grands philosophes médiévaux, les représentants de la kabbale et les acteurs du renouveau de la pensée judéo-allemande au XIXe siècle.

Seulement, suite au témoignage téléphonique de Vassia, un ami de longue date et qui était vautré sur son canapé devant sa téloche, ce défilé était constitué par pas grand monde. Tout le long de cette longue marche imposée, LNA A. Et c’est dans ce parc des Tuileries qu’ils tombèrent sur ces horreurs qui firent penser LNA A. Shoah qui ne doit JAMAIS quitter l’esprit des français coupables, tous coupables de ce que certains de leurs compatriotes des temps passés ont pu faire. Cette œuvre bouleversante, au titre qui pourrait se traduire par Mains accueillantes,  souligne, une fois de plus, le génie de Louise Bourgeois. Le large contournement du palais de l’Élysée se poursuit une fois quitté le parc des Tuileries.

Ce qui est bien dommage, c’est qu’ils n’aient pris aucune image de leurs difficultés à s’extraire du labyrinthe de barrières qui ceignent ledit palais, après qu’ils fussent passés devant son entrée principale, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Au point même d’être refoulés par les CRS qui gardent le parc du théâtre Marigny interdit de visite. Quelques considérations sur le palais de l’Élysée et du cordon sanitaire qui l’entoure. Ce qui fit dire à LNA A, et avec raison selon Michel M. France depuis les années 60 !

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.