Perspectives de l’OCDE sur les pensions privées 2008 PDF

Une assurance est un service qui fournit une prestation lors de la survenance d’un événement incertain et aléatoire souvent appelé « risque ». La perspectives de l’OCDE sur les pensions privées 2008 PDF, généralement financière, peut être destinée à un individu, une association ou une entreprise, en échange de la perception d’une cotisation ou prime. Par extension, l’assurance est le secteur économique qui regroupe les activités de conception, de production et de commercialisation de ce type de service. Le contrat d’assurance fonde l’essentiel des droits et obligations de chaque partie.


Au fur et à mesure que les régimes de pensions privées gagnent en importance, il convient de suivre leur développement et d’examiner leur performance dans un contexte international, surtout depuis la crise des marchés financiers de 2008. Cette première édition des Perspectives de l’OCDE sur les pensions privées présente des données essentielles sur les actifs, les investissements, les membres et la structure de ce secteur, à partir des dernières statistiques officielles. Ce volume offre aussi un cadre d’évaluation des tendances prédominantes des pensions, en comparant les régimes privés et publics. Enfin, ces Perspectives présente des profils par pays détaillés et décrit les accords de pensions privées qui existent entre les pays de l’OCDE. Cette édition contient un dossier spécial sur les conséquences de la crise financière pour les pensions privées. Un lien dynamique (StatLink) dirige le lecteur, pour chaque tableau, vers une page web où les données correspondantes sont disponibles en format Excel®.

Il établit les conditions dans lesquelles le service sera rendu. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Le système développé est repris dans le Code de Hammurabi. Si un marchand effectue un prêt pour effectuer un transport, il paye une somme supplémentaire au préteur. Mille ans plus tard, les habitants de Rhodes inventent la mutualisation. Les marchands dont les biens arrivent à destination remboursent ceux dont les biens ont été détruits lors d’une tempête.

Les Grecs et les Romains introduisent l’assurance santé et l’assurance vie. Les guildes du Moyen Âge remplissent un rôle similaire, en participant aux frais d’obsèques de leurs membres décédés. L’assurance se complexifie en Europe après la Renaissance. En 1668, Colbert initie la Chambre générale des assurances à Paris pour tout ce qui concerne le transport maritime.

Londres en tant que centre de commerce tire la demande pour des assurances maritimes. Edward Lloyd ouvre une taverne qui devient un repère pour les négociants et les affréteurs, et par la suite une source d’information sur le monde maritime. Au sens moderne, l’assurance remonte au grand incendie de Londres de 1666, qui détruisit 13 200 bâtiments. Aux États-Unis, la première compagnie est créée en 1732. Les tontines font l’objet d’un édit royal de 1653, à l’initiative de Mazarin. Cette importante évolution législative sera complétée par la loi du 17 mars 1905 concernant les assurances sur la vie, créant notamment le corps des commissaires-contrôleurs.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.