Perles tissées PDF

Les vêtements sous la Rome antique sont notamment la fibule, la toge, la stola, les braies. Les Perles tissées PDF ont utilisé plusieurs types de fibres différents. La laine était probablement la plus utilisée, car elle était facilement disponible et relativement facile à préparer. La soie, importée de Chine, était également connue.


Avec un métier à tisser et des perles, réalise des créations originales : bracelets, porte-clés, colliers, magnets, broches, barrettes… une mine d’idées pour créer et customiser ses accessoires.

Toutes les créations sont photographiées et illustrées étape par étape pour un résultat garanti !

EN CADEAU :
un métier à tisser et tout le matériel nécessaire pour réaliser un joli bracelet

L’AUTEUR
Sophie Jouanneau travaille au CNRS et passe son temps libre à inventer et réaliser des bijoux en perles. Elle a publié au Père Castor Créations en fil en 2001.

L’ILLUSTRATRICE
Savine Pied illustre tous nos livres d’activités manuelles. Elle-même réalisatrice d’objets, elle dessine avec précision les étapes de réalisation.

LES PHOTOGRAPHES
Philippe Ughetto et Christophe Gruner travaillent pour de nombreux éditeurs (Nathan, Le Seuil,…) et différents groupes de presse (Bayard, Marie-Claire Maison,…).

Ces fibres, de natures différentes, devaient être préparées de différentes manières. Le travail de la laine était effectué par les lanarii pectinarii. La préparation du lin et du chanvre est relativement semblable et a été décrite par Pline l’Ancien. Le lin et le chanvre sont des fibres très résistantes et solides.

La soie et le coton étaient importés de Chine et d’Inde, respectivement. Les Romains devaient apprêter les fibres avant la teinture à l’aide d’un mordant naturel. Les découvertes archéologiques montrent des vases grecs dépeignant l’art du tissage. Certains tissus ont survécu des centaines, même des milliers d’années.

D’autre part, comme l’habillement est nécessaire, les échantillons découverts sont nombreux et divers. Les tissus employés étaient les mêmes qu’en Grèce, mais les techniques de tissages s’étaient améliorées et les étoffes de lin et de laine étaient d’une plus grande finesse. Leurs outils ressemblaient à ceux du Moyen Âge. Ils connaissaient donc le tannage minéral. Les Romains employaient rarement des peaux de chèvres, de porcs ou de moutons surtout ou d’animaux sauvages comme les cerfs.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.