Percy Jackson et les Dieux Grecs PDF

Si ce bandeau n’percy Jackson et les Dieux Grecs PDF plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LES DIEUX GRECS SANS OSER LE DEMANDER !

La mythologie ? Quelle barbe jupitérienne… Sauf si le jeune demi-dieu Percy Jackson se mêle de nous la raconter de l intérieur. Parce que le garçon est vraiment bien placé pour en parler : son papa, c est Poséidon, le dieu de la mer, un type pas vraiment commode.
Trahisons, complots, vengeances, incestes, cannibalisme, bains de sang, rapts et prises d otages… des Titans à Hercule en passant par Prométhée, on ne s ennuie jamais avec les Olympiens !

À partir de 11 ans

Satyres ivres, psykter attique à figures rouges, v. Les satyres n’apparaissent pas chez Homère, ni chez Hésiode. Les premières représentations figurées de personnages ressemblant à des satyres datent du Magdalénien et se trouvent sur les parois de la grotte de l’Addaura. Vase François montre trois personnages ayant les oreilles, les membres inférieurs et la queue d’un bouc. Il est même probable que les Grecs de l’époque ne faisaient pas de distinction claire entre ces personnages, ou bien que des personnages similaires étaient appelés par un nom ou par l’autre selon les régions.

Dans le théâtre athénien, les drames satyriques mettent en scène des chœurs composés de ces personnages, qui sont désormais appelés  satyres . Leurs représentations ont presque toujours un but comique. Les satyres et les silènes étaient à l’origine représentés sous les traits d’hommes rustres, avec une queue, des oreilles de cheval et un phallus le plus souvent en érection. L’origine de cette distinction, entre satyres et silènes, reste une énigme. Les faunes sont les équivalents latins des satyres. Car dans le nu antique grec le sexe des dieux masculins, des héros, hommes soldats ou sportifs doit être de taille modeste. Leur apparition verse ainsi dans l’univers joyeux et décalé des plaisirs et du vin, ce qui n’est sans doute pas pour déplaire à l’usager du vase, ceci d’autant plus volontiers que les images qui ornent ces vases sont commentées au cours du banquet, dans une ambiance détendue.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.