Pensées diverses écrites à un docteur de Sorbonne à l’occasion de la comète qui parut au mois de décembre 1680 PDF

Pierre Bayle est le second fils d’pensées diverses écrites à un docteur de Sorbonne à l’occasion de la comète qui parut au mois de décembre 1680 PDF pasteur protestant. Instruit par son père, il apprend le grec et le latin. En 1669, il entre au collège des jésuites de Toulouse et se convertit au catholicisme.


Après dix-sept mois, le 21 août 1671, il abjure et revient au protestantisme. En 1681, dans le cadre des mesures anti-protestantes, Louis XIV fait fermer l’Académie de Sedan et Bayle doit s’exiler aux Provinces-Unies. En 1684, Pierre Bayle crée et rédige un périodique de critique littéraire, historique, philosophique et théologique, les Nouvelles de la république des lettres, qui rencontre dans toute l’Europe un rapide succès. Il rédige des comptes rendus de livres publiés et donne toutes sortes de renseignements sur les auteurs dans un style et sur un ton qui restent accessibles. En 1687, Bayle, malade, doit abandonner la rédaction de ce périodique qui sera repris par la suite, mais dont le véritable continuateur est l’avocat Henri Basnage de Beauval, qui crée l’Histoire des ouvrages des savants. En 1685, après la révocation de l’édit de Nantes, Bayle apprend la mort en prison de son frère Jacob, qui avait refusé d’abjurer.

En réalité, au-delà des querelles personnelles, ce sont deux conceptions politiques qui s’affrontent. Jurieu pousse ses coreligionnaires à soutenir Guillaume III d’Orange contre Louis XIV pour instaurer en France une république. Ceci ne le gêne pas particulièrement pendant la préparation de son Dictionnaire historique et critique, œuvre majeure qui préfigure l’Encyclopédie. Or voici de quelle manière j’ai changé mon plan, pour tâcher d’attraper mieux le goût du public. Véritable labyrinthe, ce dictionnaire est composé d’articles emboîtés les uns dans les autres, en plus des nombreuses notes et citations où se trouve en réalité l’essentiel de la réflexion. D’une certaine façon, Bayle, dans ce dictionnaire, pratique l’hypertexte en tant que le péritexte est plus abondant que le corps du texte. Pierre Jurieu le dénonce au consistoire comme impie et, au Prince d’Orange, devenu roi d’Angleterre, comme ennemi de l’État et partisan secret de la France.

Bayle est surtout connu comme sceptique. Dans son Dictionnaire, il se plaît à exhumer les opinions les plus paradoxales et à les fortifier d’arguments nouveaux, sans toutefois les prendre à son propre compte. Ce dernier a d’ailleurs écrit dans la préface de son « poème sur le désastre de Lisbonne » que Pierre Bayle est « le plus grand dialecticien qui ait jamais écrit. En 1879, la ville natale de Pierre Bayle, Le Carla-le-Comte, prend le nom de Le Carla-Bayle, en l’honneur du philosophe, conçu comme un symbole républicain. Cette inauguration faisait suite à une première délibération du conseil municipal le 5 novembre 1897, sur l’initiative d’Albert Tournier, futur député, radical-socialiste. Pamiers a aujourd’hui un collège Pierre Bayle.

Aux Pays-Bas, la mémoire de Pierre Bayle, qui y a vécu et publié pendant 25 ans, est restée vivace, particulièrement à Rotterdam, lieu de son décès. La tombe de Pierre Bayle se situait dans l’ancienne église wallonne de Rotterdam. Après sa destruction en 1922, l’ensemble des dépouilles ont été regroupées au cimetière de Crooswijk, où un monument rappelle la présence dans l’ossuaire, entre autres, des restes de Pierre Bayle et de ceux de son adversaire Pierre Jurieu. Dans cette rue se trouve l’église wallonne actuelle de Rotterdam, fondée par les réfugiés huguenots arrivés sur place à la même époque que Pierre Bayle. Depuis 1989, une conférence Pierre Bayle a lieu tous les deux ans à Rotterdam, qui donne à une personnalité scientifique l’occasion de s’exprimer sur une question philosophique d’actualité. Au sein de l’Université Radboud de Nimègue, l’Institut Pierre Bayle se consacre aux recherches historiques sur les périodes moderne et contemporaine. Depuis 1956, le prix Pierre Bayle récompense tous les deux ans un critique d’art ou littéraire.

This entry was posted in Histoire. Bookmark the permalink.