Paris : Dans la poche PDF

Soustrait en lisière du bois de la Cambre à Bruxelles, le Théâtre de Poche, qui fêtera cette saison ses 65 ans, est un lieu enchanteur et incontournable du paysage théâtral Belge. Voici ce que vous y trouverez. Une salle de 250 places, un feu ouvert et une équipe chaleureuse qui défend passionnément paris : Dans la poche PDF programmation audacieuse et engagée.


Repérez-vous facilement. Un plan détaillé avec son index des rues et des monuments. Un guide de A à Z avec les monuments, les musées, les jardins, les églises… Découvrez la ville sans encombre. De nombreuses infos pratiques pour se déplacer, se distraire, acheter ; des pictogrammes pour faciliter les visites. Des pages thématiques pour s’initier à l’ambiance de Paris : grands magasins, cafés, jardins, marchés, fêtes… Baladez-vous agréablement. Des itinéraires-promenades parmi les plus beaux de la capitale, à faire à pied pour en goûter tout le charme.

En prise directe avec l’actualité, le Théâtre de Poche crée des spectacles aux textes contemporains en privilégiant des points de vue progressistes s’ouvrant systématiquement, à la rencontre et à la confrontation d’idées. Il invite le spectateur au débat, en n’hésitant pas à le brusquer parfois, à l’émouvoir souvent, à le faire rire. Initiateur de nombreux projets, le Poche fut le penseur de cette formidable idée de favoriser l’accès à la culture pour tous et même aux plus démunis: idée de l’Article 27. Depuis toujours, une attention spécifique est portée aux jeunes, non seulement à travers la programmation, qui souhaite, montrer à chaque nouvelle génération que ce qui se passe sur scène peut la concerner de près, mais aussi grâce aux nombreuses initiatives pédagogiques entreprises auprès des écoles. Faut-il rappeler aussi que c’est au Poche qu’ont été créé pour la première fois en français, avec Fanny Cottençon, ces belles accolades féministes que furent Les Monologues du Vagin ? Que c’est aussi le Poche qui a répondu au vœu de l’auteur Ahmadou Kourouma de faire jouer son texte Allah n’est pas obligé en Afrique et particulièrement là où des enfants sont engagés dans des conflits armés à l’Est de la R. Le Poche enfin partenaire incontournable de la Ligue des droits de l’Homme, d’Amnesty International et de tant de campagnes associatives contre l’intolérance, l’exclusion économico-sociale, l’homophobie, le harcèlement à l’école et tant d’autres formes de discrimination.

Aujourd’hui, le Poche s’identifie avec ses acteurs, metteurs en scène, comédiens de talent, comme un « Théâtre pour la Cité » qui fait résonner l’actualité avec ses inégalités sociales, ses folies, ses contradictions et ses possibles transformations. Car au Poche on croit encore et toujours que jouer c’est faire la nique à la fatalité, c’est résister à la bêtise, à l’arbitraire, à l’impuissance. En 1951, Roger Domani fonde le Théâtre de Poche, à la chaussée d’Ixelles, dont il partage la direction avec Roland Ravez. Roger Domani avait un besoin de théâtre, comme il avait un besoin de manger. Infatigable découvreur, Domani ne cesse de prospecter la planète à l’affût de nouveautés. La Prochaine Fois je vous le chanterai de J.

En 1964, lors d’une tournée au Zaïre, Roger Domani  fait la rencontre de Roland Mahauden, qui lui succèdera, en 1992 à la tête du Théâtre de Poche. Ensemble, ils créent le Ballet National Folklorique du Congo, parcourant plus de 15. 000 kms de brousse, dans un Zaïre déboussolé, en pleine rébellion. En 1966 le Théâtre de Poche emménage au Bois de la Cambre dans les locaux d’un club de pétanque. Roger Domani ouvre, avec Roland Mahauden, son nouveau théâtre dans un répertoire très contemporain. C’est l’hiver et la chape de béton qu’ont coulé eux-mêmes Roger Domani et Roland Mahauden n’a pas eu le temps de sécher. Pour la première de Insulte au Public, le gratin bruxellois, en smoking et vison, se presse à ce spectacle d’inauguration du nouveau Poche et se voit obliger de gagner la salle de spectacle sur des planches de bois jetées à la hâte sur le sol.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.