Parents d’élèves en marche. 40 ans d’histoire de la FCPE (1947-1987) PDF

PEEP, selon les chiffres du ministère. Peu après la Libération, sont parents d’élèves en marche. 40 ans d’histoire de la FCPE (1947-1987) PDF des  conseils de parents d’élèves  auprès des écoles primaires.


Les rentrées scolaires se suivent, la F.C.P.E. patiemment, année après année, remet l’ouvrage sur le métier. Et cela depuis 40 ans, un long chemin déjà, où le militantisme nouveau de la fédération s’est identifié au combat pour la laïcité et à la démocratisation du système éducatif. Dirigeants, militants, parents se sont succédés, poussés par la grande noria de la vie.
Il était temps de jeter le regard de l’historien, à partir des témoignages et des documents, sur la plus grande et la plus représentative des fédérations de parents.
Les luttes pour la réforme de l’école et sa rénovation, les propositions avancées, l’organisation et son fonctionnement, les forces militantes, tout cela méritait l’analyse la plus rigoureuse possible. Le long combat pour la participation des parents, les rapports parfois difficiles entre parents et enseignants, les relations avec les organisations amies (F.E.N. et S.N.I., Ligue de l’Enseignement, C.N.A.L…. ) le pouvoir politique, l’administration, les centrales ouvrières… toutes questions qu’il convenait de ne pas éluder sans masquer les échecs et les réussites, les désillusions et les espoirs.
Mais le temps de la mémoire n’est qu’une halte pour l’avenir. Dans la crise que traverse le militantisme dans notre société, la chute généralisée des effectifs, la F.C.P.E. saura-t-elle rester le pôle principal de rassemblement des parents ?
Syndicat de parents, institution d’éducation populaire, groupe de pression, association d’usagers et de consommateurs… ? Quel rôle ? Quels choix pour demain ?
A la lecture de l’ouvrage, les parents puiseront une lucidité renouvelée sur le sens de leur action. Tous les autres lecteurs y découvriront une page vivante de l’histoire de l’école, donc de notre pays.

Après le vote de la loi Debré en 1959, qui accordait d’importants moyens financiers publics aux écoles privées, la fédération décide de s’implanter aussi dans le second degré où existaient déjà quatre ou cinq fédérations dont la Fédération des lycées et collèges qui deviendra par la suite la PEEP. Issue d’un syndicat d’enseignants et liée à la galaxie d’organisations apparentées, le FCPE tente de s’en détacher, au moins sur le plan formel. En mai 2015, fait exceptionnel depuis vingt ans, le rapport d’activité de la FCPE n’est pas adopté. Paul Raoult, le président sortant n’est pas réélu. Elle regroupe des associations départementales, les conseils départementaux de parents d’élèves ainsi que des sections implantées dans les établissements scolaires français à l’étranger.

La structure de base est le conseil local de parents d’élèves qui réunit les adhérents d’un établissement ou d’un groupe d’établissements proches. 102 associations départementales et extra-métropolitaines et des représentants dans les établissements français à l’étranger. Exercer vigilance, droit d’alerte, et être toujours plus une force de proposition et de rassemblement au service de la réussite de tous. Paul Raoult est éconduit de ses fonctions le 25 mai.

Son renvoi est perçu comme un  cinglant désaveu  liée à son soutien actif à la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem. En 2012, la FCPE reçoit une subvention de 333 000 euros du ministère de l’Éducation nationale. En 2013, cette subvention est portée à 480 000 euros. Projet éducatif de la FCPE adopté au 65e congrès national à Nancy-Vandœuvre, 11, 12 et 13 juin 2011. Ouvrage issu d’un colloque organisé par la FCPE en octobre 2001.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.