Oui à la différence PDF

T Comme truffe, oui mais les Terfez ? T Oui à la différence PDF truffe, oui mais les Terfez ?


Dix photos pour découvrir, réagir, s’attendrir, sourire, s’indigner, se révolter sur des faits de société : pollution, guerre, différence, bonheur. Le regard des enfants devant ce monde d’adulte, les sentiments qu’ils mettent en mots : leurs révoltes, leurs indignations, mais aussi leurs enchantements, leurs bonheurs, toute la poésie et l’imaginaire de l’enfance. Des  » grands  » pour réfléchir, ponctuer. Des mots de  » grands  » pour nous aider à regarder…

Peuvent-elles être commercialisées en France sans problème ? Je reçois tous les ans une grande quantité de mails me proposant des truffes du désert. Ces truffes d’Afrique du Nord sont-elles les mêmes que celles qui poussent sous les chênes, noisetiers etc. Il faut utiliser le nom exact des espèces dont il est question : par exemple au Maroc, il y a beaucoup d’espèces. Le plus souvent les courriers que je reçois portent sur les Terfeziae dites truffes du désert. Il existe un marché en France mais très spécifique à la gastronomie juive et arabe.

Le prix des Terfez est très inférieur à celui de la truffe noire. Elles sont utilisées comme un légume, un peu plus cher que de bons légumes chez nous. Il y a sûrement une place pour un marché de cette truffe hors des groupes qui l’incorpore traditionnellement dans leur cuisine. Il faudrait sûrement utiliser toutes les ressources du marketing agro-alimentaire, pour que ce champignon du désert soit sur nos marchés. Cependant, il faudra se passer de la dénomination « truffe », « truffée » dans les plats. Elle est réservée uniquement à T.

Avec de l’imagination, des recettes originales et l’aide du marketing, vous trouverez sûrement une clientèle pour les terfez. C’est comme pour les truffes il y a environ une trentaine d’espèces. Les Terfez sont vendues sur les marchés de ces pays, elles sont riches en protéines. Il n’y a pas de Terfez toxiques, la saison est principalement de mars à avril.

Suivant des études réalisées au sein des régions arides de Tunisie, il a été constaté que les Terfez, colonisent des terrains sableux légèrement limoneux, à PH faiblement acide, peu fertiles et dépourvus de phosphore assimilable. D’après Sandra Czeher « Dans la tradition gastronomique de ses contrées d’origine, le terfez se déguste comme un légume, au même titre que les navets ou les carottes. La recette du Gharbaïa l’associe par exemple aux dattes dans une sauce sucrée-salée qui accompagne le couscous. Le terfez n’a pas un goût très marqué mais il est extrêmement riche en protéines. Le terfez comprend une quarantaine d’espèces de truffes claires.

2000 à 3000 euros le kilo en moyenne pour la truffe d’Italie Tuber magnatum ! La truffe blanche des sables pousse sur tout le pourtour méditerranéen. Elle y vit en symbiose avec les cistes et les hélianthèmes, alimentant leurs racines en minéraux tandis que les arbrisseaux lui apportent des matières organiques. Des tentatives aussi nombreuses que vaines ont en effet été effectuées pour le cultiver, mais celui-ci s’obstine à attendre la pluie, préférant rester fidèle à son mythe fondateur. Consultez aussi cet article espagnol très très complet sur le sujet des truffes, il décrit plusieurs espèces de Terfez avec des photos de spores :www. Pourriez-vous nous éclairer sur la différence entre le tuber magnatum ou truffes blanches et le terfez. Il y a fuite de gaz chez toi ?

Vous avez raison de poser cette question, car je reçois beaucoup de messages de gens pleins d’illusions provenant d’Afrique du Nord qui croient faire fortune avec leurs récoltes de « truffes ». Ils ne comprennent pas du tout pourquoi personne ne veut acheter leurs truffes blanches du désert au même prix que la truffe blanche d’Italie puisqu’ils croient, en toute bonne foi, que c’est la même sorte de truffe. Certains pensent même que c’est du protectionnisme européen. De plus, le Tuber magnatum est très rare et difficile à récolter, ce qui n’est pas le cas des Terfez qui se ramassent par paniers entiers au rateau ou à la main. Vu le prix élevé de Tuber magnatum, il arrive aussi de se faire escroquer en achetant sans le savoir Tuber borchii qui ressemble fort à la truffe blanche d’Italie. Le mieux est de venir faire un petit séjour en Italie dans la région d’Alba courant octobre-novembre pour que vous puissiez vous en rendre compte par vous-même. Difficile de vous le faire comprendre par internet !

Il reste enfin la méthode d’identification avec les spores, mais je ne suis pas spécialiste en la matière, je peux me renseigner si vous le voulez. Encore merci pour votre question qui en aidera sûrement plus d’un ! Je découvre votre site et en profite pour vous signaler une malhonnêteté rencontrée sur la Toile. L’auteur du site utilise le nom de Tuber Magnatum pour dénommer Terfez. BELHASSINE qui est le correspondant mail du site. Je souhaite savoir à quel tarif vous allez commercialiser vos truffes Magnatum et quelles garanties que ce sont des Magnatum. Bonjour et merci de votre E-mail.

Il s’agit plus exactement de Terfez, Truffes blanches d’afrique du nord. La dernière saison, nous avons vendus à 30 et 50 Euros le kg. De toute les façons et dans le cas où vous resterez intérressé pour la prochaine saison, nous travaillerons sur échantillonnnage ! Il s’agit manifestement d’une escroquerie à la Magnatum et il serait intéressant d’avertir vos visiteurs.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.