Nouveaux Memoires de La Societe Des Sciences, Agriculture Et Arts Du Bas-Rhin PDF

Le vandalisme désigne tout acte de destruction ou de dégradation gratuite visant des biens publics ou privés. L’intervention du législateur dans la politique de protection du patrimoine sera alors plus active. Les débats des assemblées révolutionnaires ont dégagé la notion de nouveaux Memoires de La Societe Des Sciences, Agriculture Et Arts Du Bas-Rhin PDF — étrangère à l’Ancien Régime — et ont conclu à la nécessité de le protéger.


Le terme vandalisme vient des Vandales, horde germanique qui, en 455, avait mis Rome à sac, avant de s’illustrer dans d’autres pillages. C’est avec réflexion et sang-froid qu’on a attaqué nos monuments d’architecture et de sculpture. L’importance du phénomène en France se manifeste dans la vigueur avec laquelle, dès 1795, la lutte contre le vandalisme se dote de moyens. Cette prise de conscience de l’importance du patrimoine était cependant encore très limitée. De nombreuses églises, monastères, châteaux vendus comme biens nationaux à la fin du siècle ont été détériorés par leurs acquéreurs par une utilisation industrielle ou détruits pour récupérer les matériaux.

Les romantiques sont très sensibles à la valeur des ruines du passé et Victor Hugo, s’appuyant sur le rapport de Ludovic Vitet inspecteur général des monuments historiques, rédige Guerre aux démolisseurs en 1832. Vers 1830 commence un vaste mouvement de restauration du patrimoine dans lequel s’illustre Viollet-le-Duc. Mais la bonne volonté ne suffit pas toujours, et les travaux de restauration des monuments ne sont pas forcément menés dans les règles de l’art. L’idée de protection du patrimoine fait son chemin dans toute l’Europe. 1780, mais ces organisations se préoccupaient surtout de l’étude et de la description des monuments et vestiges du passé. Ces mesures des années 1830 et 1840, inventaires et réglementations, représentent une première étape, essentielle, dans la préservation du patrimoine. Cependant cette protection se limitait aux monuments principaux ce qui a permis la destruction de nombreux édifices historiques de qualité qui n’étaient pas considérés comme des monuments d’intérêt majeur.

Cloître de Saint-Guilhem, dans le musée des  Cloisters , à New York. Au fur et à mesure qu’évoluent les mentalités, le mot  vandalisme  s’enrichit et se nuance. Une loi de 1906 interdisant l’exportation d’objets cultuels classés montre une certaine dérive nationaliste du terme. La notion de patrimoine s »étend à des bâtiments industriels qui doivent par conséquent être protégés. La loi devient contraignante pour les promoteurs ou les responsables de l’aménagement du territoire, avec une obligation de fouilles archéologiques préventives en France. En s’étendant, la notion de vandalisme cesse également de concerner seulement les pays riches.

Il existe un vandalisme du temps, que pallie la restauration, mais aussi un vandalisme de la misère, lorsque des pays ne peuvent se permettre de maintenir en l’état leurs monuments historiques ou doivent les sacrifier à des impératifs de développement. Sur un bambou : vandalisme, art contestataire ou graffiti ? Mais le mot vandalisme n’a pas fini d’élargir son sens. Avec le développement de l’écologie et de la protection de l’environnement, le terme en vient à désigner aussi la dégradation des sites naturels par la pollution ou par l’urbanisme sauvage. Le vandale est celui qui s’attaque aux choses même dénuées de valeur patrimoniale, qui détruit le mobilier urbain, brûle les voitures, couvre les murs de graffiti, envoie des virus sur Internet, insère des commentaires impertinents dans les wikis. Article détaillé : Liste du patrimoine mondial en péril. Des actes de vandalisme de plus grande ampleur encore peuvent avoir lieu à l’occasion de violences urbaines.

La représentation de Ganymède a été recouverte d’une mosaïque par les censeurs chrétiens. L’inscription en langue arabe a été vandalisée. Murs du temple de Philæ, Égypte. Ces distinctions leur permettent de classer rétroactivement dans la catégorie vandalisme des actes que leur époque aurait qualifiés différemment. Les actes de vandalisme sont souvent commis dans le cadre de guerres, guerres de religion ou de tourmentes politiques. Vandalisme religieux : des chrétiens et des musulmans envers les idoles païennes, des protestants et des catholiques contre les monuments et les symboles de l’autre camp pendant les guerres de Religion. Les religions monothéistes qui interdisent les images abritent des fanatiques prompts à détruire tout ce qui leur paraît une atteinte à leur dogme.

Vandalisme partisan : à travers toute l’histoire, la destruction des monuments érigés par un gouvernement précédent a souvent constitué le symbole de la transition de pouvoir. Vandalisme pudibond : C’est une des formes de vandalisme de censure : il arrive qu’un changement dans les mœurs dominants rende inacceptables des œuvres jugées indécentes ou  pornographiques . L’ignorance ou le manque de réflexion Vandalisme superstitieux : en s’attaquant aux images des personnes ou des choses, on croit s’attaquer à la chose ou à la personne. Vandalisme sentimental : on détruit des monuments en raison des souvenirs pénibles qui s’y attachent. Révolution, les démantelant pour en revendre les pierres.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.