Nomade sans tribu PDF

Les Sans sont un ensemble de peuples autochtones d’Afrique australe. Le nom français  Bochimans  est dérivé du mot nomade sans tribu PDF  bosjesman , introduit par les Boers et signifiant littéralement  hommes des buissons ,  hommes de la brousse  ou  hommes du bush . Les colons anglais ont utilisé la traduction littérale  Bushmen .


Les Sans se désignent par les noms des différents groupes qu’ils composent, ! Beaucoup de ces ethnonymes se terminent par un suffixe approchant de la racine khoe, qui signifie  les gens . Par exemple, Shwakhwe signifie  les gens du salin . San  est une dénomination générale introduite par leurs voisins Namaquas. Elle est plus politiquement correcte que  Bushmen  et les Bochimans l’utilisent eux-mêmes à leur tour. Les Bochimans sont les plus anciens habitants de l’Afrique australe où ils vivent depuis au moins 44 000 ans. Leur habitat actuel est réduit au désert du Kalahari.

Ce peuple nomade de chasseurs-cueilleurs occupait jadis toute l’Afrique australe. L’arrivée successive des Hottentots vivant d’élevage et parlant une langue de la même famille, puis des Bantous, agriculteurs sédentaires, a décimé cette population et l’a repoussée vers des terres de plus en plus ingrates. Britanniques acheva de les réduire à la misère en les chassant de leurs terres ancestrales. En 1997, beaucoup furent expulsés de chez eux dans le Kalahari et ceux qui sont restés ont subi des diminutions draconiennes de leur territoire de chasse, un harcèlement continuel et des tortures. Considérés comme des braconniers, pratiquement tous les Bochimans ont alors été expulsés de la Réserve du Kalahari mais un grand nombre d’entre eux est depuis retourné sur leurs terres ancestrales et beaucoup d’autres veulent en faire autant.

Les raisons de cette expulsion diffèrent grandement selon les parties. L’ONG britannique Survival International soupçonne quant à elle des intérêts liés aux mines de diamants. Le gouvernement ne semble cependant pas enclin à leur faciliter la tâche. Les langues bochiman sont de la famille des langues khoïsan.

Les Bochimans sont des chasseurs-cueilleurs qui, pendant des milliers d’années, ont trouvé leur subsistance dans le désert grâce à leurs connaissances et à leurs compétences. Ils chassent — principalement plusieurs espèces d’antilopes — mais leur nourriture quotidienne a toujours été surtout constituée de fruits, baies et racines du désert. Ils se construisent des abris de bois temporaires. Au Botswana notamment, ils subissent la discrimination et l’ostracisme de la société tswana malgré ou à cause du programme de sédentarisation lancé par le gouvernement. Quelque 3 000 Bushmen vivraient encore au centre du Kalahari mais dans une réserve naturelle créée par le gouvernement botswanais.

This entry was posted in Religions et Spiritualités. Bookmark the permalink.