Mondialisation et nouveaux médias dans l’espace arabe PDF

Please forward this error screen to vulpecula. Aujourd’hui, par extension, il désigne aussi le résultat de la dispersion, c’est-à-dire l’ensemble des mondialisation et nouveaux médias dans l’espace arabe PDF d’une communauté dispersés dans plusieurs pays.


Emblématique du processus de mondialisation, lé développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication a bouleversé la configuration du paysage médiatique dans le monde arabe. Ce phénomène manifeste de manière exemplaire une articulation inédite des espaces national, transnational et mondial dans un ensemble arabe tiraillé entre multiples cadres de référence identitaire mêlant différentes versions du panarabisme et du panislamisme aux diverses allégeances communautaires et nationalistes
Aux politiques établies différenciées de clôture et d’ouverture des territoires nationaux face à l’accroissement des flux informationnels répondent des pratiques sociales visant à contourner les contraintes de la censure et à construire de nouveaux modes de communication et de sociabilité qui contribuent à redéfinir les échelles de la mondialité. Après la prolifération des antennes paraboliques qui, au milieu des années 1980, hérissent les toits des habitations, c’est aujourd’hui la multiplication des cafés-Internet qui constitue le principal marqueur spatial de la recomposition des horizons de réception. Des télévisions satellitaires à Internet, en passant par la communication publicitaire et les nouveaux modes de diffusion de l’écrit, les études présentées dans cet ouvrage explorent les stratégies économiques et politiques, les réglementations juridiques, les savoirs professionnels, les formes et les contenus médiatiques que suscitent ces nouveaux espaces de communication. Ce travail, fruit d’une recherche collective ayant réuni des chercheurs arabes et européens, constitue le premier ouvrage en français sur les évolutions récentes de la scène médiatique arabe

Ce terme est inchangé en grec moderne et s’utilise notamment pour désigner la très importante diaspora hellénique de par le monde. On peut multiplier par trois ce chiffre pour évaluer le nombre de diasporiques, citoyens ou non des pays d’accueil. Selon Michel Bruneau, le terme de diaspora sert à désigner toutes sortes de phénomènes résultant de migrations de population dans plusieurs pays, à partir d’un foyer émetteur. Longtemps utilisé pour désigner la dispersion des juifs dans l’Antiquité, son champ d’application s’est élargi aujourd’hui, comme dans les acceptions des géographes. Les grandes problématiques qui touchent les diasporas concernent l’espace économique, les flux transnationaux, les structures religieuses, les comparaisons entre les différents modes d’accueil des pays récepteurs, la notion de territorialité et les grands espaces carrefours. L’espace d’une diaspora est un espace transnational diffus et réticulé, fait d’une multitude de noyaux dispersés, centres de communautés, et d’une multipolarité sans hiérarchie stricte. Le lien communautaire est essentiel pour la pérennité de la diaspora.

La mémoire joue un rôle important dans la structuration des communautés et peut s’inscrire en référence à un territoire réel ou mythique lorsqu’il est inexistant. Les diasporas se redéploient de plus en plus dans les pays d’Amérique du Nord et du Sud et en Australie. Dans l’État-nation post-moderne, les diasporas sont moins assimilées qu’intégrées et conservent une certaine autonomie. Les territoires d’origine des diasporas sont souvent de grands isthmes à l’échelle mondiale : Moyen-Orient, Asie du Sud est et Amérique centrale-Caraïbes.

Avec l’essor des nouvelles technologies de l’information et de la communication, les médias sociaux permettent de maintenir des liens beaucoup plus forts avec la communauté d’origine. Non seulement les interactions avec les personnes de cette communauté sont facilitées avec ces technologies numériques, mais de plus ils se normalisent par rapport aux relations entretenues dans la vie quotidienne qui se numérisent elles aussi. Il existe un champ complet d’études sur les migrations diasporiques, appelé les diasporas studies. Ces études sont transdisciplinaires et rassemblent des spécialistes issu-e-s notamment de la science politique, l’anthropologie, la sociologie, l’histoire et la géographie. Diaspora Entrepreneurial Networks: Four Centuries of History, Oxford, U. Sous la direction de Brij V.

Chantal Bordes-Benayoun, Dominique Schnapper, Diasporas et nations, Ed. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 20 février 2019 à 13:11. Pour découvrir le projet éditorial de ce site, cliquer ici. ATTENTION : la page présentant Laurent Mucchielli sur WIKIPEDIA est régulièrement l’objet de malveillances conduisant à plusieurs erreurs et fausses informations. Consulter plutôt sa page officielle sur le site du LAMES ou encore son portrait sur le site Criminocorpus.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.