Mélanges et correspondance d\’économie politique: Publié par Charles Comte PDF

Plaque Fernand Braudel, 59 rue Brillat-Savarin, Paris 13. Père-Lachaise – Division 32 – Braudel 01. Il passe son enfance chez sa mélanges et correspondance d\’économie politique: Publié par Charles Comte PDF-mère à Luméville-en-Ornois, en Lorraine. Il est élève au lycée Voltaire de 1913 à 1920.


This Elibron Classics book is a facsimile reprint of a 1834 edition by J. P. Meline, Bruxelles.

La Moselle et l’Alsace étant alors annexées à l’Allemagne, c’est dans une ambiance nationaliste que grandit Fernand Braudel. Il étudie au lycée Voltaire, à Paris, fait de bonnes études. Ses premières intentions sont de se destiner à la médecine mais ses projets sont contrecarrés par son père. En 1920, il est en proie à l’incertitude concernant sa carrière. Il nourrit alors l’ambition de devenir professeur au lycée de Bar-le-Duc. Il fait ses études supérieures à la Sorbonne.

C’est là qu’il rencontre son maître qu’il considère comme son  éveilleur  à l’Histoire : Henri Hauser qui fut son professeur. Il est reçu à l’agrégation en 1922, mais ne passe pas par un parcours  classique  de khâgne. Son agrégation en poche, il est nommé professeur au lycée de Constantine, en Algérie, en 1923. Bien que son patron de diplôme d’études supérieures ait été Alphonse Aulard, un des premiers marxistes français, et un des premiers introducteurs de Karl Marx en France, c’est davantage la science géographique française qui influence Fernand Braudel. La géographie est d’ailleurs à l’origine de ses trois œuvres majeures : La Méditerranée et le monde méditerranéen, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, et L’Identité de la France. Annales, qui a joué dans sa vie un rôle considérable. Son arrivée en Algérie, au lycée de Constantine, scelle le lien affectif qu’il noue avec la Méditerranée.

Il se révèle bon pédagogue, enseigne d’abord à Constantine, puis à Alger à partir de 1924. Son activité d’enseignant est interrompue par son service militaire, qu’il exécute en Allemagne d’avril 1925 à octobre 1926. Il travaille à Alger jusqu’en 1932, au grand lycée d’Alger d’abord, puis à la faculté, comme professeur auxiliaire. 1927 marque également son inscription en thèse. Cette dernière se veut très classique dans son sujet. Elle doit porter sur Philippe II et la politique espagnole en Méditerranée de 1559 à 1574. C’est une pure thèse d’histoire politique et diplomatique qu’il engage sous la direction de Georges Pagès.

This entry was posted in Histoire. Bookmark the permalink.