Lyon et ses environs : 75 sites incontournables PDF

Mais y’a des montagnes dans les Vosges? Eh bien figurez-vous que oui, et de bien belles même. Lyon et ses environs : 75 sites incontournables PDF c’est probablement ceux qui ironisent le plus qui les connaissent le moins.


Des pentes de la Croix-Rousse aux traboules du Vieux Lyon, des quais de Saône à ceux du Rhône, Lyon dévoile, au fil de la marche, son richissime patrimoine. Une sélection de quatre itinéraires permet de découvrir, entre collines et fleuves, une ville gallo-romaine, Renaissance, royale et aussi très contemporaine. Les couleurs Renaissance, les pentes et les traboules secrètes, des musées d’exception et de grandes inventions… La patrie de Guignol et des frères Lumière offre à tous, petits et grands, des «kilomètres» d’histoire et de culture, de nature aussi et de gastronomie. En trois circuits autour de Lyon, ne manquez surtout pas le Beaujolais et le Pays des Pierres dorées, la Dombes, pays des mille étangs, la Vienne antique et les beaux villages classés du Moyen Âge.

Cet ouvrage est un nouveau titre d’une nouvelle collection, qui se propose de faire découvrir l’essentiel d’une région à travers une dizaine de circuits et 50 sites incontournables. Chaque site est traité sur une double page, avec des idées de balades et de visites, des anecdotes amusantes ou surprenantes. Les plus beaux sites bénéficient d’une double page portfolio afin de s’évader par l’image.

Journaliste indépendante née à Lyon, Myriem Lahidely travaille pour différents journaux et magazines. Elle est déjà l’auteur, aux Éditions Ouest-France, d’un beau livre, Des chevaux et des hommes, et, dans la collection  » itinéraires de découvertes » de La Drôme et du Quercy. Elle habite Montpellier.

Reporter photographe des agences Reuters et Agence France Presse pendant plusieurs années, Emmanuel Pain, aujourd’hui indépendant, vit à Paris et collabore régulièrement avec la presse et l’édition. Il a déjà publié aux Éditions Ouest-France Aimer les hauts lieux de Dijon, Sur les pas des papes d’Avignon et Notre-Dame-de-la-Garde.

L’ascension du Grand Ballon leur remettrait probablement les idées en place ! Ne vous y trompez pas : les Vosges sont un vrai terrain de jeu pour les amateurs de moyenne montagne et de nature. Pas besoin de marcher des kilomètres sur le bitume pour entrer dans le vif du sujet ici. La ville de Guebwiller est en effet enserrée de chaque côté par la forêt. Un chemin forestier fait immédiatement suite au goudron de la dernière rue. En quelques minutes, on est avalé par l’ombre des arbres. Et les choses sérieuses démarrent simultanément.

Ce premier jour n’a rien d’une balade de santé. Mes conseils pour cette première journée Ne pas hésiter à ré-imaginer l’itinéraire : le balisage du Club Vosgien est, à peu de chose près, d’une rigueur exemplaire. Et le maillage des sentiers suffisamment dense pour ne pas limiter le marcheur à un seul itinéraire. Faire la pause à Judenhut : le jour du tournage, on a croisé deux randonneurs arrêtés pour leur pause pique-nique en plein milieu du chemin.

Ne faites pas comme eux ! Le col et la cabane de Judenhut sont un endroit de rêve pour la pause du midi. Cela doit être votre objectif de la mi-journée. L’endroit est en soi déjà magnifique. Ne pas manquer les petits belvédères en cours de route : j’en ai recensé deux, relativement dans le même secteur.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.