Ligue Mexicaine de Baseball 2008 PDF

Ligue Mexicaine de Baseball 2008 PDF article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Unis étaient tombés dans l’excès de la NASL, la ligue nord-américaine de soccer. Encore aujourd’hui, la NASL évoque un mélange de nostalgie et de consternation chez les Américains.


En 1966, la retransmission télévisée de la finale de la Coupe du Monde entre l’Angleterre et l’Allemagne, disputée à Wembley, enregistre des taux d’audience exceptionnels aux États-Unis. Devant un tel engouement, deux grandes ligues professionnelles de soccer se mettent en place en 1967. North American Soccer League, la fameuse NASL. Unis, mais celles-ci sont en général réservées aux grandes communautés ethniques du nord-est du pays. Très tôt dans l’histoire de la Coupe du Monde de la FIFA, la sélection américaine, dont la plupart des joueurs sont issus de ces communautés, cherche à se faire une place parmi les grands. Les Américains terminent quatrièmes de la première Coupe du Monde en Uruguay en 1930 et réussiront même à s’imposer face à l’Angleterre en 1950 au Brésil, un exploit qui restera sans doute l’une des plus belles surprises de ce siècle.

La naissance de la NASL a été la première véritable tentative de ligue professionnelle s’appliquant à l’ensemble du pays. Les premières années sont difficiles : installés dans les modestes sous-sols du stade Fulton County d’Atlanta, en Géorgie, les fondateurs de la ligue tentent de convaincre les amateurs de sport américains, jusque-là réticents, de s’intéresser au football. Véritable phénomène mondial dans les années 1960, le football est considéré aux États-Unis comme un passe-temps réservé aux étrangers. De plus, les « trois grands sports » du pays, le football américain, le basket-ball et le baseball, ne laissent aucune chance aux autres disciplines.

Entre 1968 et 1969, 12 des 17 équipes de la ligue sont contraintes d’abandonner l’aventure. La NASL restera l’une des plus grandes déceptions de l’histoire du sport professionnel aux États-Unis. Mais après cette période sombre, l’espoir renaît rapidement avec l’arrivée aux États-Unis d’une légende du football. En 1975, le Brésilien Pelé, considéré dans le monde entier comme le meilleur joueur de tous les temps, décide de remettre sa retraite à plus tard et rejoint les New York Cosmos. Il signe un contrat qui, selon les rumeurs, s’élève à 4,5 millions de dollars. Après quelques années difficiles, la ligue reprend son souffle.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.