Les troubles du langage chez l’enfant PDF

En pratique : Quelles les troubles du langage chez l’enfant PDF sont attendues ? L’aphasie est définie comme une perte partielle ou complète de l’utilisation du langage consécutive à des lésions cérébrales, généralement situées dans l’hémisphère gauche du cerveau.


L’orthophonie-logopédie a connu, ces dernières années, de considérables avancées et s’est progressivement constituée en discipline scientifique autonome, intégrant les apports de plusieurs domaines. Les troubles du langage oral (dysphasies, troubles phonologiques, bégaiement) et écrit (troubles d’apprentissage du langage écrit, dyslexies, dysorthographies) chez l’enfant ne font pas exception à cette évolution, de sorte que leur description et leur évaluation nécessitent un regard multidimensionnel. Cet ouvrage offre une synthèse interdisciplinaire de la recherche dans ce domaine à partir notamment de la linguistique et de la psychologie développementale et cognitive. L’ouvrage présente une description, la plus exhautive et actuelle possible, des troubles du langage et de leur évaluation. Le lecteur y trouvera non seulement des informations pertinentes pour comprendre les différentes facettes de ces troubles, mais également des propositions pour envisager leur évaluation dans une visée thérapeutique, et de nouveaux outils d’observation des interactions verbales. Dans une optique développementale, une place importante est aussi accordée aux capacités des enfants typiques : d’une part pour préciser ce que les enfants ont à acquérir lorsqu’ils apprennent à parler, lire et écrire, et d’autre part pour rappeler que les enfants présentant des troubles du langage sont aussi des enfants en développement.

La dyslexie est un trouble d’apprentissage spécifique, durable, du langage écrit dont l’origine est neurobiologique. C’est un déficit de la conscience phonologique qui se manifeste par une difficulté à manipuler les sons qui composent les mots. La dysphasie est un trouble structurel, primaire et durable de l’apprentissage et du développement du langage oral. C’est un trouble plus ou moins sévère se présentant sous diverses formes : paroles indistinctes, troubles de la syntaxe, élocution sous forme de mots isolés, discours plus ou moins construits, manques de vocabulaire ou problèmes intermittents pour trouver le mot adéquat, compréhension partielle du langage oral. La dyspraxie est un trouble spécifique des apprentissages se caractérisant par un trouble de l’organisation du geste. L’aphasie résulte de dommages aux régions corticales ou sous-corticales liées au langage.

Ces lésions sont conséquentes d’une atteinte plus générale. Tumorales : la présence d’une tumeur dans l’hémisphère gauche du cerveau peut être la cause de l’aphasie. La gravité des symptômes est influencée par la taille de la tumeur, qu’elle soit maligne ou bénigne. Traumatiques : l’aphasie peut apparaître à la suite d’un traumatisme crânien engendrant ainsi des lésions cérébrales. Les régions les plus souvent impliquées sont les lobes temporaux et les lobes frontaux. Les jeunes adultes, dont la plasticité cérébrale est encore marquée, forment la population la plus à risque.

Ceci laisse entrevoir, en retour, une plus grande possibilité de récupération. Dégénératives : les pathologies démentielles comme l’Alzheimer, la paralysie supranucléaire progressive, la dégénérescence corticobasale, la maladie des corps de Lewy et la maladie de Pick engendrent un affaiblissement des fonctions cognitives, parmi lesquelles figurent le langage oral et écrit. L’évolution des symptômes se rapproche de ce que l’on retrouve dans l’aphasie de Wernicke. Elles ne sont pas dues à un déficit sensoriel ou intellectuel, un trouble psychiatrique ou une carence affective. Le traitement de la dyslexie et des autres troubles du langage passe le plus souvent par une rééducation auprès d’un orthophoniste.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.