Les Pilotes de périphériques sous Unix PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Créé à l’origine sur Apple Macintosh en 1986, LabVIEW est utilisé principalement pour la mesure par acquisition de données, pour le contrôle d’les Pilotes de périphériques sous Unix PDF et pour l’automatisme industriel.


LabVIEW peut générer du code sur ces systèmes d’exploitation mais également sur des plates-formes temps réel, des systèmes embarqués ou des composants reprogrammables FPGA. L’exécution d’un code est déterminée par l’architecture graphique d’un diagramme qui est le code source. Le programmeur connecte différentes fonctions sous forme d’icônes dans le diagramme par l’intermédiaire de fils dessinés entre les terminaisons des blocs d’icônes. Le diagramme de LabVIEW est lié à une interface utilisateur graphique nommée face-avant. Une fois un VI écrit, il devient une icône pour un programme de plus haut niveau et intégré dans le nouveau diagramme. Il devient alors un sous-VI appelé donc un sous programme. Chaque icône de sous-VI créé peut être personnalisée par un dessin représentant au plus près sa fonction.

La face-avant est construite en utilisant des objets dénommés commandes et indicateurs. Les commandes sont des entrées qui servent à saisir des valeurs à l’écran et les indicateurs sont des sorties qui servent à afficher des variables ou des résultats de calculs. Tous les objets de commandes, indicateurs, fonctions, structures sont présents dans des palettes et menus attachés à la face-avant ou au diagramme. La programmation graphique est prisée par les non-programmeurs afin de construire des programmes par simple glissé-déposé de fonctions représentant un équipement de mesure de laboratoire tel qu’il serait classiquement utilisé mais de manière virtuelle. C’est en 1986 que la première version de LabVIEW voit le jour sur Macintosh. Un programme LabVIEW permet donc d’automatiser un montage associant plusieurs appareils programmables, et réunit l’accès aux fonctionnalités de ce montage dans une interface utilisateur unique, véritable face avant d’un instrument virtuel. Pour le développeur, un programme en langage G se présente comme un schéma, le diagramme, réunissant différentes icônes reliées par des fils de couleur.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.