Les Nabis PDF

A Saint-Germain-en-Laye, dans le cadre privilégié d’une demeure d’artiste, le musée départemental Maurice Denis présente une collection originale consacrée aux peintres symbolistes et nabis, post-impressionnistes et du groupe de Pont-Aven. Créé par le département des Yvelines en 1976 à les Nabis PDF faveur d’une importante donation consentie par la famille Denis, le musée est consacré au peintre et théoricien Maurice Denis, aux artistes symbolistes et nabis et à leur temps.


Pierre Bonnard fut le chef de file d’un groupe de peintres post-impressionnistes, lesquels se nommèrent eux-mêmes les Nabis, du mot hébreux signifiant « prophète ». Influencés par Odilon Redon ou encore Pierre Puvis de Chavannes, l’imagerie populaire ou les estampes japonaises, Bonnard, Vuillard, Vallotton, Denis, pour les plus illustres, révolutionnèrent l’esprit des techniques décoratives durant l’une des époques les plus riches de la peinture française. Et, si l’individualisme croissant de leurs créations ébranla souvent leur unité, les Nabis furent avant tout un groupe d’amis.
Les œuvres présentées dans cet ouvrage, candides chez Bonnard, ornementales et mystérieuses chez Vuillard, doucement rêveuses chez Denis, âpres jusqu’à l’amertume chez Vallotton, nous plongent à la source profonde de leurs dons créatifs.

Il porte depuis 2002 le label « musée de France ». La newsletter donne chaque mois des informations sur l’actualité et les activités proposées par le musée. Paravent chinois composé de châssis d’ébène et de panneaux de soie. Les paravents apparaissent en Chine dans des familles nobles de la dynastie Zhou.

Panneaux de bois uniques, ils deviennent pliables sous la dynastie Han. Les Japonais en font des cloisons mobiles, substituant au bois des feuilles de papier ou de soie et aux charnières des cordes, lanières de cuir ou cordons de soie. Europe plusieurs exemplaires, relayés le siècle suivant par les Compagnies française et hollandaise des Indes qui en convoient des cargaisons entières. Catherine de Rambouillet lance la mode des paravents en serge ou en drap orné de galons de soie, d’or ou d’argent. Mot apparu en 1599, de l’italien  paravanto  qui signifie  contre le vent . Aline Morgaine, Geneviève Verseau, Une histoire de paravent, éd.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 13 octobre 2018 à 11:07. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Nabi est le nom que se sont donné les jeunes peintres qui se regroupent autour de Paul Sérusier, vers 1888. Ce cercle nait d’une controverse autour d’une peinture de Paul Sérusier, Le Talisman, l’Aven au Bois d’Amour, réalisée sous la direction de Paul Gauguin, rencontré en Bretagne à Pont-Aven, durant l’été 1888.

Lorsque Sérusier revient à Paris, son tableau fait naître des débats enflammés avec les autres étudiants de l’Académie Julian et de l’École des Beaux-Arts, sur le rôle sacré de l’art et de la peinture. Pierre Bonnard :  le nabi très japonard . Paul-Elie Ranson :  le nabi plus japonard que le nabi japonard . Maurice Denis :  le nabi aux belles icônes .

Le mouvement ne dure que quelques années. Les nabis, vers 1900, prennent des voies différentes. Il faut toutefois préciser que l’appellation « nabi » n’aura jamais été publique ni revendiquée lors des expositions de ces artistes à l’époque. Son usage courant dans l’historiographie ne date que des années d’après la Seconde Guerre mondiale et ne connaît une plus grande diffusion qu’à partir des années 1980.

Ou prophètes, chargés d’annoncer le nouvel évangile de la peinture , dans Claire Frèches-Thory et Antoine Terrasse, Les Nabis, Flammarion, 1990. Sans l’aisance de leur culture bourgeoise, Maillol ne s’est pas intégré au groupe mais en a été très proche. La Peinture des nabis, Claude Jeancolas, FVW Édition. Vuillard :  Notre mérite, si toutefois il y a mérite, consiste peut-être en ceci que nous avons accepté les expressions les plus hétérogènes quand elles étaient sincères. Claude Jeancolas,  Les ukiyo-e et les maîtres japonais , dans La Peinture des Nabis, FVW Édition, p.

This entry was posted in Nature et animaux. Bookmark the permalink.