Les mûriers de la tourmente PDF

Lyon la première ville ouvrière de France. Ces métiers à tisser sont trop hauts pour pouvoir être utilisés dans les logements des quartiers de Saint-Nizier, Saint-Georges et Saint-Jean. On assiste ainsi à la naissance d’un quartier manufacturier et surtout d’une catégorie professionnelle spécifique, les  canuts . Leur première révolte, en novembre 1831, est considérée comme l’une des les mûriers de la tourmente PDF révoltes ouvrières.


Les mûriers de la tourmente est un roman historique qui met en scène les ouvriers de la soie (canuts) et une famille de sériciculteurs du Mont Liban dont le fils aîné, Boulos, est apprenti dans un atelier de tissage lyonnais.
Avec les souffrances, les ambitions démesurées, les trahisons et les crimes mais aussi l’amour, l’idéalisme et la loyauté en toile de fond, le récit mêlant fiction et réalité raconte l’histoire de Boulos et de sa famille, relate les intrigues politiques et les bouleversements militaires que connaît le Mont Liban, dépeint les conditions misérables des canuts et décrit les premières révoltes ouvrières de France (1831 & 1834).
Des personnages hauts en couleur retracent une époque qui s’étale sur plusieurs générations. Boulos le jeune apprenti en quête d’amour et de destinée, Geryos l’infatigable paysan fermement attaché à sa terre, Jean-Jacques l’irascible opportuniste, Rosalie la marionnettiste vive et engagée, Francesco l’architecte passionné d’art, Augustin le chef d’atelier idéaliste, Adolphe Thiers le fougueux va-t-en-guerre, Habib le sériciculteur au cœur brisé, l’ambitieux khédive Mohammed Ali, le légendaire émir Béchir II gouverneur de la montagne et bien d’autres…
Très vite le cynisme des grandes puissances ruinera les rêves d’autonomie du Mont Liban alors que la condition désastreuse des canuts perdurera…

Ils occupent Lyon aux cris de :  Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant ! Une troisième insurrection a lieu en 1848, au moment de la proclamation de la Deuxième République. Elle est menée par la société ouvrière des  Voraces . La république permet aux sociétés ouvrières de sortir de la clandestinité en autorisant les associations de type mutualiste ou coopératif. Les mêmes Voraces mènent une quatrième insurrection en 1849, en écho au soulèvement des républicains parisiens. Circonscrite sur le faubourg de la Croix-Rousse, elle est violemment réprimée. Après les révoltes, certains soyeux cherchent à produire ailleurs qu’en ville.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.