Les dysfonctionnements du Comité d’entreprise de la RATP PDF

La tour Sequana, un des deux sièges d’Accor, à Issy-Les-Moulineaux. Accor compte plus de 4 500 les dysfonctionnements du Comité d’entreprise de la RATP PDF et près de 250 000 collaborateurs sous enseignes répartis sur les cinq continents. La même année, la SIEH rachète la marque Courtepaille.


Le comité d’entreprise de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) est composé d’un comité central et de dix comités d’établissement. Ce rapport de la Cour des comptes est consacré à sa gestion. Il présente, dans un premier temps, son fonctionnement, puis, l’exercice de ses missions. La première partie, montre que l’organisation du comité d’entreprise ne permet pas un fonctionnement rationnel de l’institution et qu’elle est propice à certaines dérives. La seconde partie du rapport porte sur la seule mission de gestion des activités sociales, assurée par le comité central d’entreprise. La Cour a examiné les deux principales activités : la restauration collective et les séjours de vacances. Au-delà de la remise en ordre, profonde et rapide, qui s’impose, la Cour recommande aux pouvoirs publics de soumettre les comités d’entreprise au droit commun comptable et de les assujettir à l’obligation de faire certifier leurs comptes par un commissaire aux comptes.

En 1975, la SIEH rachète la marque Mercure et, en 1980, le groupe reprend le groupe Sofitel se composant à l’époque de 43 hôtels et de 2 centres de thalassothérapie. En 1983, le groupe Novotel SIEH – Jacques Borel International change de nom et devient le groupe Accor. Le groupe Accor crée en 1985 la marque Formule 1, mettant en place un nouveau concept d’hôtellerie basé sur une réduction des coûts de la construction à la gestion. Accor lance un nouveau concept avec les hôtels Formule 1 en 1985 avant de reprendre son expansion internationale avec la reprise de Motel 6 aux États-Unis en 1990. Cette acquisition permet au groupe de devenir le leader mondial de l’hôtellerie. En janvier 2006, après de nombreux rebondissements, Gilles Pélisson, neveu de Gérard, est nommé directeur général du groupe Accor. PPR est nommé président du conseil d’administration.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.