Les animaux nous traitent mal PDF

Schéma d’un représentant de l’humanité, faisant partie du message d’Arecibo transmis en 1974. L’élément sur sa gauche représente la taille moyenne d’un homme : 1764 mm. L’élément sur sa droite correspond à la taille de la population humaine de l’époque, codée sur 32 bits, soit 4 292 591 583. L’humanité est à la fois l’ensemble des individus appartenant à l’espèce humaine mais aussi les caractéristiques particulières les animaux nous traitent mal PDF définissent l’appartenance à cet ensemble.


Photographies de Tania Mouraud

L’humanité réunit aussi certains des traits de personnalité d’un individu qui, par exemple, amplifient les qualités ou les valeurs considérées comme essentielles à l’humain, telles que la bonté, la générosité. Ce qui les différencie des autres espèces animales. La question qui se pose est donc double. D’une part, on doit s’interroger sur le  propre de l’homme  : quelles sont les particularités de la physiologie et du comportement humain que l’on ne retrouve pas dans le reste du règne animal ? Ces questions ont d’abord été abordées sous les angles de la philosophie et de la religion. Note : les concepts de Nature humaine et de Condition humaine ne doivent pas être confondus.

Dans un premier sens, il désigne l’ensemble des êtres humains : elle a une dimension principalement biologique et descriptive en rapport avec l’évolution des espèces. C’est un synonyme des Homo sapiens. Dans un deuxième sens, évaluatif, il insiste sur l’unité constitutive du groupe humain et prend une dimension morale à prétention normative sur les visions tendant à créer une distinction entre ses membres. Enfin, dans un troisième sens, également évaluatif, il désigne une prescription proprement comportementale, pour certains relevant d’un modèle existant mais qui, pour d’autres, représente une idée vers laquelle tend notre espèce. Cette définition exprime son sens lorsque les actes réalisés par les genres sont relevés comme manquant d’humanité, ou encore qualifiés d’ inhumains . Parmi les idées qui devraient dominer notre conception du monde et qui pourtant sont pratiquement négligées, la durée de l’humanité est l’une des plus importantes. En limitant à un million d’années l’ordre de grandeur de la durée du phénomène humain, on peut apprécier que nous en avons vécu le dixième et qu’il nous reste à vivre les neuf dixièmes.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.