Le satiricon PDF

Il y a actuellement 328 textes grecs et 346 textes latins enregistrés sur le site. Dernière mise à jour le 03-12-2018. On ne peut en effet y taper directement du grec Lorsque la recherche semble échouer, supprimer des lettres à partir de la fin. Ces lexiques pourront servir de le satiricon PDF dictionnaires en ligne, ou chez soi, ou sur son portable,  pour les 3 premières années de latin ou de grec, et permettront aux étudiants de travailler sur ordinateur avec 2 fenêtres.


L’Antiquité s’est montrée fort avare de renseignements sur l’auteur du Satiricon. On l’identifie le plus souvent au Pétrone dont parle Tacite dans Les Annales (16, 18-19): l’auteur du Satiricon serait ce débauché, surnommé l’arbitre des élégances, qui s’imposa un temps à la cour de Néron, avant d’être contraint au suicide, victime des médisances qui l’avaient fait rentrer en disgrâce. Le texte n’a guère connu un meilleur traitement puisque seuls des extraits des errances d’Ascylte et d’Encolpe nous ont été transmis.

Notre édition présente rapidement les éléments de biographie relatifs à Pétrone avant d’analyser en profondeur les diverses influences qui marquent ce texte, placé sous le signe de la variété (satura signifie d’abord « mélange& » en latin) et notamment ce qu’il doit au roman grec. L’ordre de présentation des extraits est longuement justifié tandis que l’histoire du texte est relatée en détail et complétée par une liste commentée des principales éditions de Pétrone. Des notes accompagnent la lecture et permettent de se repérer sans difficulté dans le texte. L’ouvrage est en outre enrichi par l’ensemble des fragments de Pétrone ou qui lui ont été attribués, ainsi que par un Index Personarum suivi d’un Index Metrorum.

Ils sont accessibles au début des entrées « Grec », ou « Latin »,  en AAA, rubrique dans laquelle j’insèrerai progressivement des outils lexicaux et grammaticaux. N B : pour utiliser les lexiques, le plus pratique est d’user de la fonction « recherche ». Les lexiques sont complets pour chaque épisode. J’ai créé ce site pour tous ceux -élèves, étudiants, professeurs – qui sont comme moi persuadés que les langues anciennes ne peuvent garder leur saveur que si l’apprenti, le plus tôt possible, peut lire, en lecture cursive, dans le texte latin ou grec, de longs passages, voire des œuvres entières. Petit à petit sont créés des liens qui permettent la navigation entre textes latins et grecs, pour favoriser l’intertextualité.

Si par hasard vous vous aperceviez de certains dysfonctionnements, veuillez me les signaler en cliquant sur ‘Contact’ et en me signalant ce qui fonctionne mal. Lorsque Enée, l’immigré de Troie arrivé récemment dans le Latium, est menacé de toutes parts par les peuples qui y sont installés, et refusent le nouveau venu, le dieu du fleuve Tibre, par l’intermédiaire d’un songe, lui conseille de solliciter l’alliance d’un immigré qui s’est arrêté là, une génération auparavant, issu de Grèce, d’Arcadie : Evandre. Sans oublier les anciennes querelles, qui mirent aux prises dans une guerre sans merci Grecs et Troyens, mais décidés à ne se souvenir que de la grandeur des héros du passé, Enée et Evandre vont unir leurs forces pour inaugurer une nouvelle civilisation, enracinée par la légende de leur ancêtre commun -Atlas – dans la lointaine Afrique, mais aussi par leur propre histoire, dans l’Orient de Priam et la Grèce des Atrides. Une nouvelle civilisation : la nôtre. Puisse ce site aider, lui aussi, à la transmission d’un héritage métissé des vieilles cultures de la Méditerranée.

Il s’enquiert, et écoute ce qui perpétue le souvenir des héros du passé. Mon objectif consiste, très modestement, à mettre à la disposition des collègues les outils que j’ai peu à peu forgés pour aider mes élèves, depuis près de 20 ans. Pillez, copiez, collez, modifiez, coupez pour vous et vos élèves : tel est mon vœu ! Mais, de grâce, sans autorisation, ne publiez rien qui vienne de ce site !

Rome antique, autant auprès des spécialistes que du grand public. Il est l’auteur de nombreuses études sur la civilisation romaine, dont plusieurs volumes dans la collection universitaire Que sais-je ? Sa vie durant, il milite, avec sa collègue Jacqueline de Romilly, pour la sauvegarde de l’enseignement des humanités dans l’enseignement secondaire. C’est à la Grèce que l’on doit le nom et la notion même de mythologie. L’esprit hellène opposait, comme deux modes antithétiques de la pensée, le logos et le mythos, le  raisonnement  et le  mythe . David Grimal et de la saxophoniste et compositrice Alexandra Grimal. La littérature latine, PUF Que sais-je ?

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.