Le Potentiel de Richesse D’Une Innovation Comprendre Et Mesurer PDF

1965, Gary Becker approfondit le concept et le vulgarise, obtenant en 1992 le prix Nobel d’économie pour son développement de la théorie du capital humain. Des chercheurs en gestion comme Flamholtz et Lacey, dès 1980, ou plus tard Lepak et Snell contribuent alors à la diffusion de la théorie et à son utilisation pratique. La le Potentiel de Richesse D’Une Innovation Comprendre Et Mesurer PDF du capital humain fonctionne par analogie à celle du capital financier ou physique.


On peut distinguer le capital humain spécifique, qui comprend les compétences non transférables à un tiers ou à un système de savoir, et le capital humain générique avec ses compétences transférables. Selon la mise en valeur de l’un ou de l’autre par l’investissement, l’individu est pris en compte différemment dans l’économie de gestion. Avec ce nouveau concept de capital humain, s’ouvre toute une gamme d’investissements autour des axes majeurs de l’éducation et de la santé. L’investissement en capital humain consiste donc dans l’ensemble des dépenses effectuées dans ce sens. Ou bien on assimile l’individu à son capital humain, ce qui a pour conséquence de l’objectiver et de le traiter concrètement comme un bien nécessitant une gestion, comme tout autre bien.

Ou bien on considère l’individu comme son propre investisseur, ce qui revient à le percevoir comme un acteur à part entière sur le marché du travail, un acteur ayant d’autant plus de poids qu’il apporte lui-même son capital. La double interprétation soulignée plus haut résulte en réalité du fait économiquement exceptionnel que le capital humain est indissociable de son détenteur. Il est risqué pour un employeur d’investir dans le capital humain dans la mesure où celui-ci ne présente aucune garantie de rentabilité. Comme le dit Jean-Pierre Jarousse dans Formations et carrières, les limites de la théorie font paradoxalement sa richesse. La prise en compte du capital humain dans l’analyse économique a constitué une avancée importante. L’accumulation de capital humain est un facteur essentiel de croissance économique : la diffusion des connaissances permet des rendements croissants et génère des externalités positives.

Comme pour la comparaison des systèmes scolaires, Suède et Danemark sont en tête du classement. Leurs capacités d’innovation pour l’avenir seront portées par ce capital collectif. Parce que la valorisation du capital humain est devenue une question cruciale, dans un environnement très concurrentiel, un nombre croissant d’entreprises place l’engagement des salariés au centre de leur politique RH . Les travaux de recherche engagés permettront sans doute de mieux quantifier cet actif essentiel que constitue le collaborateur. Par les différentes formes d’intelligence qu’il déploie, chaque collaborateur dynamise et pérennise les actifs matériels mis à sa disposition. Dans le cas contraire faute d’évaluation et d’investissement, le gâchis du capital humain guette lorsqu’il est abusé au profit du  court-termisme  qui semble parfois devenir le maître étalon du management moderne. Nous souffrons beaucoup du court-termisme des dirigeants.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.