Le GPRS : du WAP à l’UMTS PDF

Une quarantaine d’opérateurs de réseau mobile virtuels, dits MVNO, qui utilisent les réseaux de trois des quatre opérateurs disposant d’un réseau le GPRS : du WAP à l’UMTS PDF’antennes. Trois accords de licence de marque.


Le GPRS (General Packet Radio Service) s’inscrit dans un processus évolutif dont l’objectif est de développer la mobilité, l’intelligence des réseaux ainsi qu’augmenter les débits de communication. Le GPRS est la première implémentation de la commutation de paquets dans un réseau cellulaire. Il constitue une étape nécessaire à la mise en place de l’UMTS (Universal Mobile Telecommunications System). Cet ouvrage décrit tout d’abord l’environnement du GPRS (WAP, réseaux de 1ère et 2e génération), puis donne les aspects techniques de cette technologie (architecture, fonctions, services, gestion de mobilité), pour enfin nous amener jusqu’à l’UMTS.

Chaque opérateur ou opérateur virtuel commercialise ses offres sous une ou plusieurs marques. L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, abrégée ARCEP, est chargée de veiller à une concurrence saine entre ces quatre opérateurs. Cette autorité intervient aussi bien au niveau de la téléphonie fixe que mobile. Articles connexes : Téléphonie mobile et Téléphonie en France. Le taux de pénétration étant supérieur à la population, plusieurs abonnements peuvent être souscrits par une même personne.

Fin 2010, 64,4 millions de cartes SIM étaient actives en France, pour 64,6 millions d’habitants. Par abus de langage, le terme  client  désigne également la ligne mobile elle-même. A2 : Le taux de pénétration est obtenu en divisant le nombre total de clients ou le nombre de clients  actifs  par la population considérée. En décembre 2014, 69,8 millions de cartes SIM en service sont souscrites auprès d’opérateurs de réseaux, contre 7,4 millions auprès des MVNO. On dénombre 14,5 millions de clients de cartes prépayées contre 65,5 millions de clients ayant souscrit un abonnement. 2008 il y avait 39,3 millions de clients ayant souscrit un abonnement et 18,8 millions de client ayant souscrit une offre prépayée. En 1986, le premier réseau de téléphonie mobile est déployé en France, le Radiocom 2000, distribué par France Télécom.

Il utilise des téléphones analogiques transportables principalement intégrés à des voitures. En juillet 1992, France Télécom lance le réseau de la marque Itineris, démocratisant l’utilisation de la téléphonie mobile et les grandes marques du téléphone portable avec Nokia, Ericsson et Motorola. Le succès du téléphone mobile croît et les deux opérateurs lancent des opérations pour séduire de nouveaux clients. En 1994, SFR offre une heure de communication aux nouveaux abonnés. Le nombre d’abonnés en France est alors de 280 000. La structure du forfait favorise les communications domestiques, et contribue à la popularisation du mobile.

Cette initiative est liée à l’arrivée d’un nouvel entrant quelques mois plus tard. Il propose un abonnement incluant directement les minutes de communication intégrées au forfait, ce qui évite de nombreux calculs. Le prix du forfait mensuel est fixé à 240 F et il offre 3 heures de communication, le hors forfait est facturé à 2 F la minute supplémentaire en heures pleines et 1 F en heures creuses. La consultation du répondeur devient alors gratuite et illimitée. SFR pour compléter ses offres fusionne avec Cegetel et devient SFR-Cegetel. Le nombre d’abonnés mobiles est alors de 2,5 millions en France. Face à la croissance du marché l’ARCEP est créée le 5 janvier 1997 pour fixer les règles et réguler le marché.

En 1997 apparaissent les cartes prépayées avec l’arrivée de Nomad de Bouygues Télécom. On peut alors disposer d’une carte SIM en service sans avoir à contracter un abonnement mensuel. Elles permettent notamment aux personnes n’ayant pas de revenu régulier d’accéder à la téléphonie mobile. 1997 marque la fin des offres Bi-Bop et Tam-Tam, qui sont supplantés par le succès commercial du GSM. En 1999 Bouygues Télécom lance le forfait  Millenium , premier forfait incluant les appels illimités le Week-end. La même année on dénombre près de 20 millions d’abonnés mobiles en France, dont 10 millions sur le réseau Itineris de France Télécom, 7 millions sur celui de SFR, et 3,5 millions sur celui de Bouygues Télécom. Le réseau analogique Radiocom 2000 est fermé.

This entry was posted in Scolaire et Parascolaire. Bookmark the permalink.