Le cercle des economistes : Fiscalité et Croissance PDF

La France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie le cercle des economistes : Fiscalité et Croissance PDF la prospérité. Avant d’en détailler les conséquences pour l’économie française, il ne me parait pas superflu de rappeler comment, sur le plan de la logique, s’articule cette proposition. 1 – Induction et déduction en économie politique 1. L’euro, désigné comme l’unique responsable de cette situation, devient le bouc émissaire de nos difficultés économiques.


La fiscalité, longtemps cantonnée aux discussions d’experts, est devenue un sujet de débat démocratique qui s’articule autour de deux grandes questions : est-elle juste et est-elle suffisante pour combler les déficits abyssaux que les Etats des pays dits riches ont accumulés en quelques années ? Mais il ne faut pas oublier que l’objectif premier d’une fiscalité c’est d’abord d’être « rentable », de donner les moyens à l’Etat de mener sa politique. Une grande partie de la croissance des Trente Glorieuses a été fondée sur une politique industrielle ambitieuse. Il est désormais temps d’y ajouter une politique fiscale tout aussi ambitieuse pour favoriser la création de richesse plutôt que de simplement la taxer. Quelle fiscalité pour encourager la croissance ? Cette question est la clé de voûte des finances publiques françaises et d’un grand nombre d’Etats européens. Il n’existe pas de réponse univoque mais une pluralité de chemins à explorer. Ce cahier n’a d’autre ambition que d’en dégager quelques-uns.

Le raisonnement inductif est utilisé en science mais aussi en économie politique. En science, il permet d’élaborer des théories que l’on peut expérimenter et qui sont considérées comme vraies, jusqu’à preuve du contraire, car la vérité n’est jamais définitivement acquise. Quant aux hommes politiques et aux économistes, depuis des décennies, ils cherchent le remède miracle pour l’emploi et la croissance. On ne se trouve donc pas dans l’hypothèse « toute chose égale par ailleurs » qui permettrait de mesurer l’apport réel de cette « nouvelle solution ».

La proposition de sortir de l’euro, présentée comme la panacée économique, est une induction. Certes, elle est cohérente avec le parti pris nationaliste et europhobe du Front national, mais elle n’en est pas moins qu’une hypothèse. En aucun cas, elle ne peut être présentée comme une vérité. 2 Déduction Lorsqu’on tente de déduire les conséquences du projet de sortir de l’euro, on entre dans une étape de déduction. En logique, la déduction est « la méthode par laquelle on va de la cause aux effets, du principe aux conséquences, du général au particulier ». On pourra toujours dire que les déductions en économie politique ne peuvent être aussi rigoureuses que dans les sciences de la nature. Pourtant elles s’appuient sur les modèles économiques qui ont fait leurs preuves, des situations réelles qui, dans le passé ont montré clairement les conséquences de telle ou telle décision en matière économique.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.