Le bateau de pirates PDF

Un article de Wikipédia, le bateau de pirates PDF’encyclopédie libre. Pirates est un film d’aventure franco-tunisien coécrit et réalisé par Roman Polanski, sorti en 1986.


Perdus au beau milieu de l’Atlantique sur un radeau de fortune après le naufrage de leur navire, le capitaine Red et son comparse La Grenouille sont recueillis par un galion espagnol, le Neptune, commandé par Don Alfonso Felipe Salamanca de la Torré. Il le détourne vers une île des Antilles. Don Alfonso réussissent à se libérer, à reprendre le contrôle du Neptune en annonçant la mort du capitaine Red et à le ramener à Maracaïbo. Fou de rage, le capitaine Red tente de reprendre le trône en menaçant de tuer le gouverneur de la ville mais il est capturé avec La Grenouille et jeté en prison. Pendant que le galion vogue pour l’Espagne avec le trône à son bord, le capitaine est libéré par les pirates et se lance à la poursuite du Neptune. Il réussit à le rattraper nuitamment. Le scénario du film a été conçu par Roman Polanski et Gérard Brach durant huit mois après le rachat des droits sur l’histoire au producteur Arnon Milchan.

Mais la quête des capitaux pour le film a duré des années. Les majors, d’abord intéressées, se sont désistées les unes après les autres. En effet, d’une durée initiale de 3h30, le film était trop cher à produire. Dans le projet original, Jack Nicholson devait jouer le Capitaine Red et Polanski celui de la Grenouille. Le rôle de Don Alfonso était initialement prévu pour Timothy Dalton, ce dernier avait d’ailleurs commencé les répétitions avant de quitter le projet. Le galion espagnol Le Neptune a été dans un premier temps établi sous la houlette de Milchan comme un élément de décor.

Il est également équipé d’un moteur de 400 chevaux et enregistré en Tunisie comme appareil navigable. Le brick a été acheté à Sousse puis démonté. L’équipe n’a gardé que la coque. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 5 novembre 2018 à 19:58. Article détaillé : Piraterie autour de la Corne de l’Afrique.

Les actes de piraterie sont monnaie courante le long des côtes somaliennes, un pays plongé depuis plusieurs décennies dans une guerre civile qui a transformé la région en une zone de non-droit propice à la perpétuation d’activités criminelles. Enfin, la valeur d’échange de touristes de croisière est supérieure à celle de marins. Le 4 avril 2008, le Ponant, trois-mâts luxueux de 88 mètres de long, revient d’une croisière aux Seychelles. Ponant Patrick Marchesseau détecte un écho sur le radar et identifie aux jumelles un bateau de pêche stoppé en plein travers de sa route.

Aden par une douzaine de pirates somaliens équipés de fusils AK-47 et de lance-roquettes RPG-7 à bord de ces deux embarcations. Marchesseau a le temps de diffuser un message d’alerte de sûreté avant que le navire ne soit maîtrisé par les pirates. Le message est reçu par le Var, navire de la marine française qui patrouille dans la zone. Aucune rançon n’est exigée à ce moment et le voilier fait route vers le sud dans l’océan Indien le long de la côte somalienne. Le Puntland, État de facto indépendant au large duquel les pirates ont mouillé le Ponant. Le Commandant Bouan ne disposant pas de capacité d’intervention, décision est prise d’envoyer des renforts.

Denis Favier chef du GIGN sont eux aussi largués en mer pour diriger les opérations depuis le navire Var. Les familles des 22 otages français sont reçues à l’Élysée. L’aviso Commandant Bouan, le premier navire français sur zone. Le 11 avril 2008 a lieu la libération des otages.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.