LAURENT POKOU PDF

Cet article est une ébauche concernant un groupe ethnique et la Côte d’Ivoire. Si ce bandeau n’est plus pertinent, LAURENT POKOU PDF-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


Le Roi Pelé en avait fait son successeur : «  »Tu aurais dû naître Brésilien » », lui écrivit-il un jour de novembre 1973. L ex-international et entraîneur André Grillon le trouvait «  »plus fort que Ben Barek » ». Roger Piantoni, l ancien inter gauche du grand Stade de Reims et de l équipe de France 58, déclarait après l avoir vu évoluer contre Nancy : «  »C est un des tout meilleurs joueurs du monde. » »… Pendant 38 ans, il est resté le meilleur buteur de la Coupe d Afrique des Nations avec 14 buts en deux participations. Ce livre est un hommage à un joueur exceptionnel.

21 millions d’habitants de Côte d’Ivoire, année 2011. Les Abés furent les guerriers de l’aile gauche de l’armée de la Reine Pokou. Ils vivent essentiellement dans la région d’Agboville, à 79 km au nord d’Abidjan. D’après la légende, les Abbeys, originaires du Ghana, seraient les descendants des Agoua que les Agnis Brafe, N’Denié et Moronou auraient trouvés sur le chemin pendant leur exode en Côte d’Ivoire. Ils continuèrent enfin leur exode en Ivoire-de-Côte pour s’y installer définitivement. L’onomastique des Abbeys, leur langue et leur culture sont proches de celles de leurs cousins Ashantis, Béninois et Togolais voisins.

Le premier ancêtre des Abés serait Kery-Kery. Après le règne Kery-Kery, son fils Attobra lui succéda. Celui-ci fut à son tour remplacé par son fils Kouassan dont les successeurs furent Kery-Kery Abobia et Akossou. C’est pendant le règne d’Akossou que les Abbeys, menacés par leurs voisins, les Konogos et les Ashantis, décident de quitter le Ghana pour des terres paisibles. Patchibo, fils d’Akossou et de Nana Yah Abobia. Poursuivant son chemin, Patchibo alla installer son peuple à une quinzaine de kilomètres de l’Agnéby pour créer le village Allahin qui serait connu aujourd’hui sous le nom de Loviguié.

Douda et Allahin, les Abbeys repoussèrent les Attiés, leurs voisins de l’Est. C’est ce qui explique l’existence de villages Abbeys dans la Sous-Préfecture de Bingerville. Ils évoluèrent également vers l’Ouest, du côté du fleuve Bandama. C’est ce qui justifie la présence de plus de huit villages Abbeys dans la Sous-Préfecture de Tiassalé.

This entry was posted in Nature et animaux. Bookmark the permalink.