La voie des idées ? : Le statut de la représentation XVIIe-XXe siècles PDF

Ces questions ont conduit à un domaine de recherche que l’on appelle l’ethnomathématique, qui se situe à la frontière de l’anthropologie, de l’ethnologie et des mathématiques et qui vise entre autres à comprendre l’essor progressif des mathématiques dans les premières civilisations à partir des objets, instruments, peintures, et autres documents retrouvés. On attribue la voie des idées ? : Le statut de la représentation XVIIe-XXe siècles PDF le début de l’écriture à Sumer, dans le bassin du Tigre et de l’Euphrate ou Mésopotamie. Le premier système numérique positionnel apparaît : le système sexagésimal.


L’ouvrage propose une approche synthétique sur un enjeu majeur de la philosophie moderne: le statut de l’idée et l’introduction de l’idéalisme à partir de la problématisation de la notion de représentation. Son enjeu est d’interroger, de ressaisir dans sa genèse, et de critiquer une thèse habituellement associée au problème de la connaissance à l’époque moderne, suivant laquelle l’idée est la médiation nécessaire entre la chose et l’esprit. Le volume débute par la philosophie classique, et les premiers éléments de la scolastique légués à la modernité, et il rejoint les enjeux actuels de la philosophie analytiques. Il est distribué en deux grandes parties consacrées à l’ancrage classique de la question, puis à ses requalifications depuis le XVIIIe siècle, essentiellement dans les textes de langue anglaise mais aussi chez Diderot. Le trajet proposé conduit de la conceptualisation cartésienne de l’idée et de sa fonction représentative, à l’examen des rapports entre sensation et représentation dans la philosophie de langue anglaise et, enfin, à la critique de l’idéalisme dans les théories du réalisme direct au XXe siècle.

Comme ils faisaient les divisions par multiplication par l’inverse, les tables d’inverse jouaient un grand rôle. Ils étaient capables d’utiliser des interpolations linéaires pour les calculs des valeurs intermédiaires ne figurant pas dans leurs tableaux. Article détaillé : Mathématiques en Égypte antique. Les équations ne sont pas écrites, mais elles sous-tendent les explications données. La civilisation maya s’étend de 2600 av. Les mathématiques sont principalement numériques et tournées vers le comput calendaire et l’astronomie.

La civilisation de la vallée de l’Indus développa un usage essentiellement pratique des mathématiques : système décimal de poids et mesures et régularité des proportions dans la confection de briques. 2n qu’ils nomment première racine carrée, seconde racine carrée, troisième racine carrée. Article détaillé : Mathématiques de la Grèce antique. Machine d’Anticythère, le plus ancien calculateur analogique connu. On les connait grâce aux copies, traductions et commentaires de leurs successeurs.

This entry was posted in Entreprise et Bourse. Bookmark the permalink.