La rencontre psychanalytique (Psychismes) PDF

Elle fait ses études de médecine à Rome, puis s’la rencontre psychanalytique (Psychismes) PDF en France en 1950, lorsqu’elle se marie, prenant le nom d’Aulagnier et elle a un fils, Claude Aulagnier, également psychiatre. Elle se forme à la psychiatrie, dans le service de Georges Daumezon, à l’hôpital Sainte-Anne, où elle conserve un séminaire et une consultation durant toute sa vie professionnelle. Lorsque Lacan crée la Société française de psychanalyse, en 1953, après la scission au sein de la Société psychanalytique de Paris, elle le suit.


Au-delà de l’analyse des névrosés adultes, le travail analytique s’est avéré viable avec des enfants, des adolescents, mais aussi avec des familles et des groupes, dès lors que la dimension de rencontre entre le psychanalyste et le patient est pensée comme fondamentale. La rencontre psychanalytique est envisagée dans sa dimension inter-sujets de reconnaissance mutuelle.  Cet ouvrage contribue ainsi à la compréhension de la façon dont l’« or pur » de la méthode analytique est à l’œuvre dans des situations éloignées du dispositif de la cure analytique classique,  par exemple dans les pratiques institutionnelles et la clinique de l’adolescence.

Cependant, elle démissionne de l’École freudienne en 1967, lorsqu’elle se trouve en désaccord avec les positions de Lacan concernant la formation des analystes, notamment lorsque celui-ci institutionnalise la procédure de la passe. Elle publie à cette occasion deux articles,  Comment peut-on ne pas être persan ? 1969 : la revue Topique, qui remplace L’Inconscient, qu’elle dirige jusqu’à sa mort, et qui est aujourd’hui l’une des grandes revues de la psychanalyse de langue française. L’œuvre théorique de Piera Aulagnier s’inspire à la fois de l’œuvre de Freud et du style de pensée, voire du style d’écriture de Jacques Lacan avec qui elle est pourtant en rupture dès 1967. Comment peut-on ne pas être persan ?

La violence de l’interprétation – du pictogramme à l’énoncé, Paris, PUF 1975, rééd. Les destins du plaisir aliénation, amour, passion : Séminaire Sainte-Anne, années 1977 et 1979, Paris, Presses universitaires de France, coll. Les Destins du plaisir, aliénation, amour, passion, Paris, PUF, coll. Piera Aulagnier, Jean Clavreul, Conrad Stein, Collectif : L’inconscient, huit volumes,  éd. Le discours et le je : la théorie de Piera Aulagnier, Sainte-Foy, Québec, Presses de l’Université Laval, 1993, 265 p.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.