La question raciale PDF

Dans ce long texte, l’assaillant déclare la question raciale PDF les moments clé de sa radicalisation furent la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle française de 2017 et une attaque au camion qui a fait cinq morts à Stockholm en avril 2017. Le titre de son manifeste, « The Great Replacement », fait référence à la théorie de l’écrivain Renaud Camus.


La question raciale est une contribution à la critique des logiques racialistes et antiracialistes au regard des enjeux contemporains. C’est la dynamique du capitalisme qui explique les atrocités racistes, depuis toujours. Or, cette dynamique a changé : elle s’appelle désormais le mondialisme. Son racisme s appelle donc l’antiracisme. Son apartheid, c’est la société multiraciste. Le racisme de demain sera celui des métis contre les non-métis. Ou, pire encore, celui d’une race supérieure à fabriquer. Réveillez-vous, braves gens : le danger n’est pas là où on vous le montre.

Osezleféminisme, le Planning familial et, bien évidemment, Marlène Schiappa se sont fendus de communiqués pour stigmatiser cette « prise en otage des femmes ». Ce qui veut dire que les 120 premiers bébés qu’il met au monde dans l’année lui financent simplement de quoi payer son assurance. Est-il, à ce prix-là, au moins bien couvert en cas d’erreur médicale ? Parce que jusqu’en 2012, avant qu’un fonds commun n’en prenne en charge les dépassements, les assureurs ne couvraient que jusqu’à un certain plafond. Rappelons, par ailleurs, que quelqu’un qui s’estime victime d’un handicap par la faute de celui qui l’a mis au monde peut porter plainte pendant trente ans, auxquels s’ajoute l’âge de la majorité, soit 48 ans !

Mais grâce au tollé, Agnès Buzyn assure aujourd’hui que son ministère « suit le dossier de très près », tout en indiquant « qu’il ne pourra être traité efficacement que dans la sérénité nécessaire et l’esprit de responsabilité de chacun ». Et que ces dames se rassurent : une grève des curettes et des aspirateurs n’est pas pour demain. Jamais, en France, même quand les plus graves menaces pesaient sur la médecine libérale, aucun syndicat n’a réussi un seul jour de grève générale. Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, en ce jour de mobilisation soi-disant « spontanée » des collégiens et lycéens français pour le climat, dénonce une manipulation mondialiste. 40 ans dans les cités », le livre témoignage que publie Michel Aubouin, nous dissuade de détourner les yeux. Il a notamment rendu à Manuel Valls, en 2016, un rapport sur la situation de Grigny, la ville la plus pauvre de France, dans l’Essonne. Son récit a le mérite d’embrasser l’ensemble des causes de la lente décomposition des cités françaises.

Depuis maintenant 40 ans, plusieurs « plans banlieues » se sont succédés pour faire bouger les choses dans ces quartiers. L’on peut notamment citer la création des zones d’éducation prioritaire en 1981 ou le plan Borloo de rénovation urbaine en 2005. Sur 25 ans, les engagements financiers à cet effet s’élèvent à 75 milliards d’euros. Et pourtant, cela n’a eu aucun impact majeur sur le terrain.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.