La liberté d’être au féminin PDF

Eugène Delacroix – Le 28 Juillet. La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile d’Eugène Delacroix réalisée en 1830, inspirée de la révolution des Trois Glorieuses. En 2013, la liberté d’être au féminin PDF est la pièce majeure de l’exposition La Galerie du temps au Louvre-Lens. Par son aspect allégorique et sa portée politique, l’œuvre a été fréquemment choisie comme symbole de la République française ou de la démocratie.


Aujourd’hui, grâce aux combats de nos mères et de nos grands-mères, la femme vit son statut de femme active.
Refusant d’être considérée comme un objet, elle veut vivre intensément en se servant de sa féminité comme arme secrète.
Même si le combat est terminé, les actions constructives doivent commencer.
Pour cela, une thérapeute et un médecin ont rencontré un certain nombre de femmes issues de différents milieux : politique, sportif, artistique, estudiantin, etc., afin de tenter d’élucider tous les mécanismes que la femme met en place pour parvenir à se « créer », mais aussi toutes les opportunités qui lui sont données pour développer pleinement sa personnalité.
Des témoignages enthousiastes, passionnants où chacune communique son courage, ses faiblesses et ses certitudes pour offrir à la grande diversité des femmes la possibilité d’accéder à « la liberté d’être au féminin ».

L’œuvre assez imposante fut réalisée entre les mois d’octobre et de décembre 1830. Hippolyte Lecomte, Combat de la rue de Rohan le 29 juillet 1830, musée Carnavalet. Elle a pour cadre les trois journées du soulèvement populaire parisien contre Charles X, les 27, 28 et 29 juillet 1830, connues sous le nom des Trois Glorieuses. Le 25 juillet, Charles X publie quatre ordonnances dans le but d’écraser l’opposition libérale. Quand Delacroix livre la Liberté guidant le peuple, il est reconnu comme le chef de file de l’école romantique française.

Il rejette l’idéal classique et les canons de l’art académique de son temps. Réalisée à partir d’esquisses tracées par l’auteur dès septembre 1830, l’œuvre n’est plus une  peinture d’histoire . L’artiste témoigne ici de la ferveur romantique qui lui fait traduire les événements révolutionnaires dont il est contemporain. Difficile pour le peintre de prendre parti contre le pouvoir qui a été l’un de ses principaux commanditaires. Cependant, la violence de la rue et le patriotisme réinventé enflamment son imagination picturale.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.