La guerre qu’il ne fallait pas faire PDF

NE VOUS Y AGRIPPEZ PAS ! Le microbe n’est pas plus responsable de la maladie « infectieuse » que la mouche du cadavre. La psychose de la grippe aviaire la guerre qu’il ne fallait pas faire PDF en train de gagner du terrain !


En quoi les peurs des microbes rendent malades ? Qui a dit qu’une grippe avait pour origine un virus ? Mesure de protection efficace contre la grippe aviaire ? ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE ? A qui profite le crime ? Tousse pour un, rhume pour tous ?

Osons parier qu’elle deviendra un jour incontournable et qu’on se demandera alors comment on a pu s’en passer ! Eh bien, c’est le STRESS ! UV, pour compenser le manque de soleil. Le virus ne peut pas rendre malade s’il n’y a pas un conflit. Sans une situation conflictuelle en rapport, le virus est inoffensif. Guerre et paix des microbes » de Bruno Latour. Toute ma famille et tous nos amis se font vacciner de la grippe.

Primum nil nocere »  ne disent-ils pas ? Devons-nous aller nous en faire injecter ? Grippe aviaire : sept bonnes raisons de rester zen ». Quand je rugis, toute la savane tremble, dit le lion.

Mais que faire si vous avez la grippe et que vous souhaitez la soigner le plus rapidement et le plus naturellement possible ? Mexique et aux Etats-Unis n’est en effet plus un virus porcin, mais une recombinaison de virus influenza humain, aviaire et porcin, selon l’AFSCA. 70 et qui concernant la survenance de la grippe porcine ? Celui qui vient », Tome 2, Anne Givaudan, Ed.

1918, dans le camp militaire de Fort Riley, au Kansas. Dogme vaccinal : sauf qui peut ! Une attaque chimique utilisant des conteneurs cylindriques pendant la Première Guerre mondiale. Tous les gaz n’étaient pas utilisés dans le même but. Si la toxicité d’un composé est une caractéristique essentielle, ce n’est pas la seule à être prise en compte. La température d’ébullition du gaz : les premières étapes étaient menées à partir de bonbonnes de gaz que l’on ouvrait lorsque le vent flottait vers les tranchées adverses. Allemagne jouissait d’un quasi monopole européen en 1914.

Les Alliés ont ainsi dû mettre en place une industrie chimique compétitive rapidement, et ont dans un premier temps cherché à se passer du chlore. Sa discrétion : le dichlore et le gaz moutarde sont aisément détectable de par leur aspect et leur odeur, et ne peuvent donc guère surprendre les soldats qui ont donc le temps d’enfiler leurs masques à gaz. En revanche le phosgène est incolore, inodore et n’agit qu’après plusieurs heures. Les gaz de combats ne peuvent pas être utilisés à n’importe quel moment, et ce quels que soient les composés choisis. En effet la pluie, les températures extrêmes et la force du vent réduisent la toxicité des gaz en les dispersant ou en inhibant les réactions chimiques. Le moment d’une attaque au gaz ne peut donc pas être planifié facilement.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.