La France du premier XVIIe siècle (1594-1661) PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? 1715, date de la mort de Louis XIV, le Roi-Soleil qui a imposé la monarchie absolue au royaume. Cour et du roi, à Versailles, les maîtres du bon goût, même si la  ville  et sa bourgeoisie commencent à jouer un rôle dans le domaine des arts et de la littérature avec une diffusion la France du premier XVIIe siècle (1594-1661) PDF large des œuvres et un développement de la lecture.


1715, date de la mort de Louis XIV qui a imposé au cours de son très long règne la monarchie absolue au royaume qu’il a agrandi par de nombreuses conquêtes. France, les maîtres du bon goût même si la  ville  et sa bourgeoisie commencent à jouer un rôle dans le domaine des arts et de la littérature avec une diffusion plus large des œuvres et un développement de la lecture. En relation avec les salons et les cercles littéraires, commence très tôt un mouvement de codification du langage. Les auteurs accueillaient volontiers toute invention. Il est plus exigeant et fait la différence entre l’exercice de la pensée et la pratique littéraire ainsi que l’écriture à des fins non esthétiques.

Bien que la culture subisse les conséquences du centralisme politique, à la fin de la période commence à se sentir la contestation de l’imitation des Anciens et en même temps apparaissent une volonté de modernité et un désir qui tient davantage compte de l’évolution historique. Les deux courants qui dominent le siècle sont le baroque et le classicisme, mais ces notions ne seront systématisées que bien plus tard, et, s’il y a débat et opposition esthétiques, il y a aussi souvent cohabitation des deux approches dans une œuvre ou chez un auteur. Rubens – L’éducation de Marie de Médicis. Peu agressif en France, il se développe sous l’influence avant tout de l’Italie, et représente souvent la tendance principale des années 1598 – 1630. Le baroque naît en réaction à l’austérité protestante. Ce courant est avide de liberté et ouvert à la complexité de la vie. En littérature il comporte une multitude de tendances contradictoires mais peut se concentrer autour de quelques principes communs : goût de la sensualité, des extrêmes, de l’ornementation, du langage à effets.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.