La Banlieue n’est pas un lieu, c’est une distance PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Si la Banlieue n’est pas un lieu, c’est une distance PDF bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


Le Petit Livre des tagueurs concerne le début des années 90. Le tagueur est le révolutionnaire amoureux, rejeté par Marianne, qui écrit sa révolte au lieu de prendre un fusil. Adepte du travail manuel, c’est un artisan : il conçoit et il réalise. Pour ce faire, il prend son temps, du temps libre et refuse tout chronomètre. Entièrement maître et responsable de la tâche qu’il s’est lui-même imparti, il tente d’échapper par son action à la fragmentation de la personne banalisée par la société. Titanic-banlieue se présente au seuil de la fin des années 90 et du début du XXe siècle. Faute de réformes en profondeur, les casseurs se sont substitués aux tagueurs. Ils n’écrivent plus, ils explosent : c’est la guerre des étages dans toutes les tours de la banlieue. Guerre pour la possession de la neige, mais aussi guerre contre les tagueurs et contre leur écriture. Avec L’Entonnoir, nous sommes dans l’après 11 septembre 2001. Flot d’images, flot de caméras, flot d’enregistrements… Mobilité universelle débordant l’œil, le cerveau, l’individu… La voiture, symbole de cette mobilité, brûle… La réalité se déverse dans un entonnoir qui la transvase dans des machines à virtuel. Figurines d’écran, les vivants interviennent brièvement à la fin du récit puis ils disparaissent sans pouvoir remonter le courant, emportés par les flux de l’inondation.

Elle est constituée des communes environnantes de la ville-centre autrefois d’anciens faubourgs extra-muros, et progressivement rattachées à elles par l’étalement urbain. Les banlieues sont souvent en France distinguées par leur distance à la ville-centre. L’espace périphérique des grandes agglomérations est alors regardé comme le lieu où vit une population géographiquement proche, mais qui conserve des attitudes provinciales vues comme arriérées car elle ne vibre pas au rythme de la ville. Paris par les chemins de fer, les bateaux ou les tramways. Les territoires qui correspondent à ce que sont, historiquement, géographiquement et administrativement, les banlieues des grandes villes françaises, d’une diversité, à la fois dans l’origine et le statut social de leurs habitants, infiniment plus grande que ce que l’usage du mot implique.

Les  cités  elles-mêmes ne se résument pas aux images que le mot banlieue a peu à peu forgées dans les consciences. Le développement dit  péri-urbain , aujourd’hui, est dans la continuité de ces mouvements. On pourrait donc avancer l’hypothèse d’une histoire et d’une évolution parallèles du phénomène de la banlieue urbaine en Europe et en Amérique du Nord, mais les connaissances actuelles, trop disparates et trop spécialisées, rendent difficile une telle approche, qui va contre les clichés. Il n’est pas admis en géographie urbaine que la banlieue aurait une seule et unique fonction. Au contraire, le terme banlieue est à nuancer de par ses disparités multiples. En effet, toutes les communes de banlieues n’ont pas la même fonction économique ou sociale.

Il est possible de proposer une typologie de la banlieue applicable en France, mais plus largement au système de villes comprenant un modèle centre-périphérie. Les banlieues ouvrières : elles apparaissent au XIXe siècle durant la Révolution industrielle. 1980 afin de désigner les banlieues comprenant uniquement des logements. Souvent, elles sont caractérisées par la présence de maisons individuelles. On parle alors de banlieue pavillonnaire. Ces espaces sont caractérisés par la non présence d’activités économiques. Europe et en Amérique du Nord ainsi que dans certains pays émergents.

Plus ou moins aisées, elles regroupent des lotissements d’habitations parfois sécurisés et fermés. Elles sont connues sous le terme anglais de gated communities. Plusieurs philosophes ou urbanistes ont également imaginé des systèmes urbains utopiques reconsidérant le rôle de la banlieue. Illustration des termes de  ville-centre ,  banlieue ,  couronne périurbaine ,  unité urbaine  et  aire urbaine  d’après l’Insee. En France, depuis l’établissement de la Troisième République au début des années 1870, les communes ont pour l’essentiel cessé de s’agrandir en fonction de l’extension de leur agglomération. Les ménages aisés vivent essentiellement à l’ouest de la ville tandis que le nord-est concentre les populations les plus pauvres.

This entry was posted in Santé, Forme et Diététique. Bookmark the permalink.