L’isolation écologique : Conception, matériaux, mise en oeuvre PDF

Ancien village Vikings des Îles Féroé en Mer de Norvège. Toiture extensive de sédums, utile et pédagogique, centre d’interprétation de la Nature, parc national De Biesbosch, Pays-Bas. Graminées sur habitat traditionnel, Musée des traditions d’Oslo. Jardins suspendus de L’isolation écologique : Conception, matériaux, mise en oeuvre PDF, une des Sept Merveilles du monde.


Toiture végétale de la California Academy of Sciences, à San Francisco. Maison de Rimbach-près-Masevaux dans le Massif des Vosges. Maison du jardin de Berchigranges dans les Vosges. Plusieurs entreprises spécialisées ont mis au point des systèmes complets de verdissement des toitures, fiables et performants. Elles proposent toutes sortes de systèmes, allant des tapis pré-végétalisés de sédums à la station d’arrosage automatisée en passant par des caissons emboîtables prévégétalisés, autodrainants, mais équipés d’une petite réserve en eau.

La végétalisation de toiture nécessite un savoir-faire et des connaissances bien spécifiques et la réussite des projets repose en grande partie sur les choix relatifs à la couche de culture. L’intégration d’un toit vert dans le bâtiment sera d’autant mieux réussie si elle est envisagée dès la conception du bâtiment, mais elle est toutefois réalisable sur des constructions déjà existantes. Les coûts d’entretien et surcoûts de construction sont faibles, en comparaison des services rendus, particulièrement pour les terrasses plantées en extensif qui ne nécessitent qu’un nettoyage annuel des écoulements, aucun arrosage et un entretien très réduit. Cette technique, qui est parfaitement au point et relativement aisée à mettre en place, ne provoque pas l’altération du bâtiment. Au contraire, la stabilité et l’étanchéité des toitures végétalisées sont supérieures aux toitures plates classiques.

This entry was posted in Histoire. Bookmark the permalink.