L’homme idéal… ou presque (Mosaïc) PDF

Cette question semble ainsi obnubiler un ministre qui n’a visiblement pas d’autres préoccupations plus importantes, c’est dire si la France va bien et l’homme idéal… ou presque (Mosaïc) PDF admirablement gérée. Comme d’habitude, on oublie de se tourner vers le droit, qui a pourtant des éléments de réponse. C’est là que sont définies les conditions très strictes de l’acquisition de la nationalité.


Une pépite ! A consommer sans modération !

Si je devais faire la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie, ce serait :

• le Joe’s, le restaurant plein de charme que je dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove*
• une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle je partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence
• un chien que j’adore
• des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille

Déjà pas mal, n’est-ce pas ?

Pourtant, si j’en avais le pouvoir, j’ajouterais volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux de moi, que j’aimerais aussi à la folie, et avec lequel je vivrais un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre mon amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, mes blind dates catastrophiques et ma liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, je doute de pouvoir un jour y parvenir…
* minuscule bourgade de pêcheurs aux confins du Maine.

A propos de l’auteur :

Depuis la publication de son premier livre, Kristan Higgins a vu ses romans régulièrement classés sur les listes de best-sellers d’USA Today et du New York Times, et elle a remporté à deux reprises le prix RITA® Award. Auteur de comédies romantiques piquantes et pleines de charme, elle possède le don rare et unique de savoir faire rire autant que d’émouvoir.
Kristan Higgins vit dans sa ville natale du Connecticut avec son mari et leurs deux enfants, et partage son temps entre sa carrière d’écrivain et sa vie de famille, une vie qu’elle décrit elle-même comme étant ce qui, sur terre, se rapproche le plus du paradis.

Retrouvez les autres romans de Kristan Higgins chez MOSAÏC :
L’amour et tout ce qui va avec
Tout sauf le grand amour
Trop beau pour être vrai
Amis et RIEN de plus…
L’homme idéal… ou presque
Un grand amour peut en cacher un autre

Je rassure toutefois notre ministre bien-aimé, le droit se contente en fait de dire qui est français, pas ce que c’est. Le droit est en effet une matière bien trop sérieuse pour perdre son temps avec des questions qui n’ont pas vraiment de réponse, puisque chacun a la sienne et qu’aucune ne peut prétendre être la bonne. Ce sont les Français d’origine, ainsi appelés car ils sont français dès l’instant de leur naissance, sans avoir rien demandé à personne. Mes lecteurs les plus sagaces auront tout de suite vu la difficulté : le problème n’est pas réglé, il n’est que transféré à la génération précédente. Un mot sur la possession d’état, notion importante, à tel point que le législateur s’est abstenu de la définir.

Comme vous le voyez et contrairement à une légende colportée par le Front national, le seul fait de naître en France ne suffit pas à conférer la nationalité française. Le droit du sol existe, mais pour faire effet dès la naissance, il faut que ce soit un double droit du sol : être né en France d’un parent lui-même né en France. La deuxième catégorie est celle des Français par acquisition. Non, ce ne sont pas les descendants d’esclaves achetés pour les colonies, ce sont les Français qui ne sont pas nés Français mais le sont devenus par la suite. Viennent ensuite les conjoints du président de la République, qui bénéficient d’une procédure médiatique à effet immédiat. Aucun article de loi ne prévoit cela, mais depuis quand la loi s’applique-t-elle au plus haut du pouvoir ?

Français le jour de ses 18 ans l’enfant né en France de parents étrangers qui réside en France le jour de ses 18 ans, et qui y a résidé au moins 5 ans, de manière continue ou non, depuis ses 11 ans. Qu’une seule condition défaille, et il n’y a pas d’acquisition de la nationalité. Dans ce dernier cas, il est réputé n’avoir jamais été français. France de parents étrangers peut anticiper cette acquisition par déclaration : soit lui-même à partir de ses seize ans, soit ses parents en son nom à partir de ses treize ans. Dans ce dernier cas, la condition de 5 ans de résidence court à compter de ses 8 ans. La loi permet à des étrangers se trouvant dans certaines situations précises d’obtenir la nationalité par déclaration. Il s’agit d’abord des mineurs adoptés par des Français, recueilli légalement par des Français depuis 5 ans, ou l’Aide Sociale à l’Enfance depuis 3 ans, ou par un organisme agréé qui lui a permis de suivre un enseignement en France pendant 5 ans.

Cela recouvre aussi les étrangers invoquant 10 ans de possession d’état de français. Quatrième et dernière catégorie : les français par décision de l’autorité publique. Le cas le plus fréquent est celui de l’étranger qui le demande. La demande se fait en préfecture, et c’est là sans doute le service préfectoral le plus sinistré de tous.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.