L’enjeu capital(es) : Les métropoles de la grande échelle PDF

Comment sensibiliser le public aux enjeux environnementaux cruciaux sans passer pour l’éternel rabat-joie de service ? C’est la question que se posent quotidiennement l’enjeu capital(es) : Les métropoles de la grande échelle PDF écologistes. L’une des solutions : simplifier la complexité des problèmes en diffusant un message de communication global et percutant. Calculé tous les ans par l’ONG Global Footprint Network, il a pour but de déterminer le moment où l’humanité vit à crédit, après avoir consommé la quantité de ressources naturelles que la nature peut produire en une année.


Alors que se développent de manière incontrôlable des villes sans limites qui polarisent le nouvel ordre mondial, il apparaît nécessaire de reconstruire un cadre de référence critique permettant de se confronter aux mutations à venir des métropoles de la grande échelle. Les phénomènes les plus contemporains – hyper-extension, apparition de concentrations humaines spontanées, inter-connexion des grandes capitales dans un réseau mondial, recouvrement de ces logiques territoriales par un réseau d’informations globalisées – imposent de reconsidérer les schémas de développement des grandes métropoles selon des logiques innovantes et plus adaptées. Rassemblant les contributions de vingt figures majeures de l’architecture contemporaine ainsi que de nombreux projets récents, cet ouvrage propose une lecture plurielle des grands modèles de fabrication de l’urbain et esquisse les hypothèses d’une nouvelle perception de la ville et de ses séquences de développement.

Il aura fallu moins de neuf mois pour épuiser le budget écologique de l’année 2010. Si vous dépensez votre budget annuel en neuf mois, vous allez probablement être extrêmement inquiet : la situation n’est pas moins grave quand il s’agit de notre budget écologique , alerte  le président de l’ONG, Mathis Wackernagel. Pour inverser la tendance, il n’y a qu’une solution, selon l’écologiste :  Arriver à ce que la population mondiale commence à décroître. En 1960, la planète consommait seulement la moitié de ses ressources. En 2009, le Jour du dépassement avait été fixé au 25 septembre, soit un mois plus tard que cette année. Mais on ne peut pour autant pas en conclure que notre consommation a à ce point augmenté en un an, a expliqué Mathis Wackernagel.

Si ce message se révèle plutôt efficace, il pose toutefois la question de la méthode de calcul pour parvenir à un jour si précis, en englobant des problèmes aussi divers que la destruction des forêts primaires, la fonte des glaciers ou le déclin de la biodiversité. La solution, selon l’ONG, réside dans la notion d’ hectare global . Et vous, que pensez-vous de cette façon de communiquer sur l’environnement ? Est-ce que ce genre de messages vous interpelle et vous fait réfléchir ou au contraire vous agace de par la simplification des problèmes qu’il entraîne ? Cette entrée a été publiée dans Agriculture, Alimentation, Biodiversité, Eau. Le monde à choisit le  Capitalisme , il faudra vivre avec. Dans les pubs, même les voitures sont  Ecolos  alors qu’ils sont la source d’une bonne partie des nuisances.

This entry was posted in Scolaire et Parascolaire. Bookmark the permalink.