L’Autorité palestinienne au regard du droit international: Le statut juridique de l’Autorité palestinienne PDF

19e Conférence internationale des juges en chef du monde du 14 l’Autorité palestinienne au regard du droit international: Le statut juridique de l’Autorité palestinienne PDF 20 novembre 2018. En finir avec le souverainisme ! 1800 milliards de dollars pour la guerre. Changement climatique : De quelle responsabilité le monde a-t-il besoin ?


L’Autorité palestinienne constitue une entité non étatique instituée par les accords d’Oslo. Ses institutions sont fortement bridées en vertu de ces mêmes accords mettant en place « un dispositif réticulaire de contrôle » (1) au profit d’Israël lui permettant de reproduire le schéma d’occupation par voie conventionnelle. Par conséquent, l’Autorité palestinienne ne peut prétendre ni à la souveraineté ni à l’effectivité sachant que « le principal héritage du processus d’Oslo a été une perte d’unité de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza avec la création des zones A, B et C » (2). Ce qui oblige l’Autorité palestinienne à exercer ses pouvoirs dans le cadre d’une autonomie en dégradé. Ce cadre juridique, répondant aux exigences d’un rapport de force déséquilibré, n’a pas conféré à l’Autorité palestinienne une assise territoriale nécessaire pour l’instauration d’un Etat. 1- Fouet (S.), « L’étoufement des Palestiniens confinés dans les cantons : L’autoroute de l’apartheid, le mur et les postes militaires », Confluences Méditerranée, n° 43, 2002 , p. 23. 2- Ibid.

Des artistes et les Sentinelles de la Paix, le 20 septembre à Cahors. Les survivants du génocide nazi condamnent le massacre des Palestiniens à Gaza. Vous avez dit : « Citoyens du Monde » ? Inde : victoire pour les  » sans-terre  » ! Daniel Durand : J’ai personnellement rencontré Raoul à plusieurs reprises depuis 2004. Il m’a fait rencontrer tout son réseau d’amis et de militants pour la citoyenneté et la solidarité dans sa ville.

Il était un pacifiste intégral et convaincu, membre de l’Union Pacifiste de France et des amis de Louis Lecoin. C’est une grande figure et un ami qui s’en est allé. Fin août, ce Rochelais de 95 ans avait pris contact avec nous pour saluer l’engagement de Jean-François Lilti au service de l’Océan Mondial et l’encourager à sensibiliser la jeunesse aux enjeux environnementaux. Je suis prêt à distribuer des tracts », avait-il alors précisé.

Surpris et émus par l’énergie de cet homme, nous avions entamé une correspondance. Il nous avait ainsi reçus en sa demeure de Tonnay-Charente, son « Oasis » ainsi que l’annonçait le porche de sa maison. Là, il nous avait raconté sa vie militante et confié les ressorts profonds qui l’avaient conduit à s’investir au service de la planète et de ses « frères et soeurs en humanité ». Quelques jours avant le départ de Jean-François Lilti pour Pointe-à-Pître, Raoul lui avait adressé une peinture qu’il avait réalisée pour l’occasion, une oeuvre d’encouragement appelée à traverser l’Atlantique aux côtés de notre skipper. Comme nous tous, Jean-François en avait été très touché. Raoul avait suivi les premiers jours de course, s’inquiétant de l’état de santé du marin après qu’une chute l’avait handicapé au plus dur de la tempête.

Et puis, Raoul Gimonneau s’en est allé. Fortement éprouvés par sa disparition, il nous incombe de nous interroger sur la meilleure façon d’honorer sa mémoire. Ne laissons pas notre tristesse ternir le sourire, l’optimisme inaltérables de cette figure tutélaire. Pour nous hisser à sa hauteur, marchons dans ses pas, portons haut nos valeurs communes et relayons, amplifions sa voix !

Raoul avançait une merveilleuse proposition pour la ville de La Rochelle: la faire labelliser « Territoire de l’humanité ». Il avait contacté la mairie de la commune et lui avait fait parvenir un dossier précis relatif à ce projet. Il souhaitait en outre solliciter le député Olivier Falorni pour incarner cette proposition. Raoul parti, à nous de poursuivre son oeuvre et de fédérer les consciences autour de son rêve pour la ville de La Rochelle ! Nous vous reparlerons de ce projet, mais en attendant, ayons tous une pensée chaleureuse pour Madame Gimonneau, pour ses enfants, ses petits-enfants et pour tous les proches de Raoul. Qu’ils sachent que jamais nous ne l’oublierons. Enfin, un immense merci à toi, Raoul, toi notre aîné, toi notre boussole, toi notre « frère en humanité » !

Tes mots et ton souvenir nous accompagnent. Cette mondialisation est la 1016ème enregistrée. Ce dimanche 18 novembre 2018, y sera inaugurée près de l’entrée du bâtiment principal une stèle qui rappellera cet engagement, au moment même où , à Paris, on célèbrera les 70 ans de la citoyenneté mondiale. Selon un message en date du 12 novembre, la stèle était en voie de finition. D’un côté en portugais, de l’autre côté en Esperanto, on y lira le titre et les noms de 20 villes symboliques avec les distances qui les séparent de Alto Paraiso : Hiroshima à 17552 km, Paris à 8541 km, etc. Nous vous adressons nos voeux de courage et de force pour que la commémoration soit réussie et fasse prendre conscience de la nécessité de la citoyenneté mondiale. Lucknow, en Inde, sur l’article 51 de la Constitution de l’Inde.

This entry was posted in Entreprise et Bourse. Bookmark the permalink.