L’absence l’inachevé PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le Canal d’Ille-et-Rance l’absence l’inachevé PDF Rennes et Saint-Malo.


Le canal de l’Ourcq au parc de la Bergère. Une vue de canal classique en Europe : des berges artificielles mais végétalisées et bordées de peupliers. Un canal est un cours d’eau artificiel, de section ouverte, navigable ou non. Il en existe trois grands types : lit de rivière canalisée, construction d’un canal latéral ensuite rempli avec l’eau de la rivière, ou construction de toutes pièces là où il n’existait pas de cours d’eau. France est le canal de Briare et le plus célèbre le canal du Midi.

Les canaux sont généralement d’eau douce, mais le canal de Corinthe ou le canal de Suez, qui ne quittent pas le niveau de la mer, sont salés. Au haut Moyen Âge, il y avait encore très peu de ponts, mais de nombreux seuils et gués. Avec l’invention de la motorisation et pour lutter contre la dégradation des berges par le  batillage  causé par la vitesse des péniches et bateaux à moteurs, de nombreux canaux ont maintenant des berges de béton ou palplanches métalliques. Les panneaux d’interdiction des voies navigables sont souvent similaires aux panneaux d’interdiction de la route, mais ils sont carrés au lieu de ronds.

Les enjeux et atouts liés aux canaux s’expliquent par leur histoire. Enjeux stratégiques : parce qu’ils étaient des axes vitaux et que d’eux dépendaient de nombreuses industries, les canaux ont été des cibles et enjeux stratégiques durant la Première et la Seconde Guerre mondiale. Les Romains avaient déjà envisagé une liaison Rhin-Rhône par la Moselle. Les canaux et les ports fluviaux ont retrouvé de leur activité et de leur intérêt avec de nouveaux chalands automoteurs de transport de conteneurs et un début de relance du transport multimodal.

La notion de développement durable n’est pas étrangère à ce renouveau du transport fluvial : une tonne transportée par bateau consomme cinq fois moins de gazole que par camion pour la même distance, et la pollution est donc en rapport. Les canaux participent à la résilience écologique, notamment en période de crues les canaux constituent un très bon réservoir biologique. Chaque tonne transportée par eau consomme cinq fois moins de gazole que par camion à distance équivalente. Il a été proposé de turbiner les vidanges des grandes écluses pour produire de l’électricité.

Les berges végétalisées de certains canaux ont une valeur paysagère reconnue et il n’est pas rare de voir hérons et autres martins-pêcheurs vivre au bord des canaux. Le dessinateur Reiser disait :  Vivre à côté d’une nationale, c’est l’enfer. Une voie ferrée, on s’y habitue. Les canaux sont divisés en biefs, plus ou moins longs selon le relief, qui sont séparés par des écluses permettant aux péniches et autres bateaux de changer d’altitude. C’est un canal assez court généralement qui permet de court-circuiter des méandres d’une rivière navigable. L’Yonne, la Seine dans son haut cours, la Saône sont ainsi équipées de quelques dérivations. Lui aussi est un canal court.

Il est en cul-de-sac et permet de relier une ville importante à la voie d’eau la plus proche. Montauban, Vermenton, Vouziers sont ainsi desservies par des embranchements. Selon la configuration du terrain, un embranchement est alimenté par la voie d’eau qu’il rejoint, ou bien au contraire par une rivière en son point amont. Comme son nom l’indique, il longe une rivière et remplace la navigation sur celle-ci. Il est alimenté en son origine amont par cette rivière généralement, puis en différents points de son parcours par des ponctions sur les affluents de cette rivière. Il est en quelque sorte une dérivation dont la longueur peut dépasser 200 km.

This entry was posted in Dictionnaires, langues et encyclopédies. Bookmark the permalink.