Introduction à la peinture PDF

Please forward this error screen to world-320. La peinture est une forme d’art consistant à dessiner sur une surface en y appliquant esthétiquement introduction à la peinture PDF fluides colorés.


Première initiation à l’histoire universitaire, cette collection est destinée aux étudiants qui commencent un cursus en histoire, en histoire de l’art ou en lettres. Chaque ouvrage présente les grandes articulations de la période considérée, les problématiques actuelles, les champs nouveaux de l’histoire… Procédant d’un mouvement de l’intelligence comme de la sensibilité, et pas seulement d’un savoir-faire, la peinture est d’abord une  » chose mentale « , ainsi que l’a affirmé Léonard de Vinci. Il n’en demeure pas moins que, selon les époques ou les points de vue particuliers, la question du naturalisme a divisé les artistes : la peinture a-t-elle pour vocation d’imiter parfaitement le réel ou doit-elle être, avant tout, une image de l’univers intérieur du créateur ? La question s’est posée dès la naissance même de l’art, au fond des grottes ornées de la Préhistoire. Depuis le naturalisme gréco-romain jusqu’à l’affirmation du caractère autonome de l’œuvre d’art à l’époque moderne, la peinture occidentale a entretenu et entretient encore des rapports fluctuants avec le réel. Ce livre esquisse cette évolution en retraçant les grands moments de la sensibilité picturale dans le but d’offrir des repères indispensables aux étudiants débutants et, plus largement, à tout lecteur désireux de s’initier à l’art

Ouvrage de représentation ou d’invention, la peinture peut être naturaliste et figurative, ou abstraite. Elle peut avoir un contenu narratif, descriptif, symbolique, spirituel, ou philosophique. Article détaillé : Histoire de la peinture. Les premieres peintures connues à ce jour sont les peintures rupestres. Dessinées avec de l’ocre rouge et un colorant noir, elles sont parfois gravées et représentent surtout des animaux, notamment des chevaux, des rhinocéros, des lions, des buffles et des hommes. Dans les cultures occidentales, la tempera, la peinture à l’huile et l’aquarelle sont les médiums les plus connus, avec des traditions riches et complexes dans le choix des modèles et des thèmes. Alors que la photographie devenait de plus en plus répandue, la peinture a perdu beaucoup de son rôle historique qui était de présenter un cliché d’une scène observable.

L’art moderne et contemporain marquent donc une évolution de la peinture, qui est passée d’un rôle, traditionnellement historique et documentaire, à celui de concept. Chaque point dans l’espace a une intensité différente des autres points qui peut être représentée en peignant en noir ou en blanc, en passant par toutes les nuances de gris. Dans la pratique, les peintres peuvent représenter des formes en juxtaposant des surfaces d’intensités différentes. La couleur et la tonalité sont l’essence même de la peinture, comme le sont la hauteur et le rythme pour la musique. En effet, il utilise des pigments lui permettant d’obtenir de grandes variétés de couleurs.

Le rythme est aussi important dans la peinture que dans la musique. Le rythme est une pause dans un ensemble qui permet à la force créatrice d’intervenir et d’ajouter de nouveaux éléments, une forme, une mélodie, une coloration. Les philosophes classiques comme Platon et Aristote ont également théorisés sur l’art et la peinture en particulier. Hegel a, quant à lui, reconnu l’impossibilité d’atteindre le concept de la beauté universelle et, dans son essai Leçons sur l’esthétique, il a écrit que la peinture est l’un des trois arts romantiques, avec la poésie et la musique, en raison de son rôle symbolique et sa dimension intellectuelle.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.